Parler de la Nature ainsi que de l’écotourisme c’est parler des Plantes médicinales. La rédaction de Kafunel vous plonge aujourd’hui, dans cette rubrique Santé et bien-être, au cœur des secrets cachés de la Pharmacopée du Sénégal. A vos marques, prêts et partez pour Découvrir les Plantes médicinales du Sénégal…

Au Sénégal, comme un peu partout en Afrique, personne n’hésite à avoir recours aux plantes médicinales pour se soigner, souvent en même temps que les services de la médecine moderne. Une sorte d’ouverture et d’enracinement dans le domaine de la santé.

On trouve ainsi de nombreux produits dans les pharmacopées, chez les herboristes dans les marchés, dans la rue, ou encore à la source, à savoir dans les villages de l’intérieur du Sénégal. Les plantes médicinales sont utilisées entières ou en partie (feuille, tige, racine, écorce, fruit,…) dans des préparations galéniques diverses.

Voici une sélection de quelques plantes ou arbres largement utilisés par la médecine traditionnelle.

GUIERA SENEGALENSIS / NGEER

Guiera senegalensis
Guiera senegalensis

Arbuste pouvant atteindre 3 mètres, souvent buisson de moins de 1,5 mètres. Très commun au Sahel, il envahit les jachères.

A lire aussi : Les vertus du «nguer» ou «nër» en wolof : Un antitussives par excellence !

On lui reconnait des actions béchiques (traitement de la toux), eupneïde (qui favorise la respiration), fébrifuge d’où la prescription pour la toux et les états dyspneïque, le paludisme pneumopathe et bronchopathe.

Il est souvent associé à Combretum micranthum.

Ses racines contre le choléra et en cas d’insuffisance de sperme, sa tige feuillée soigne les caries et les abcès dentaires, les rhumes.

On lui reconnait des actions antitussives, fébrifuges, diurétiques et galactogènes. Les feuilles sont vendues dans les marchés et utilisées sous forme de décoction.

CASSIA ITALICA (OU SÉNÉ DU SÉNÉGAL) / LAYDUR

Cassia italica
Cassia italica

Sous arbrisseau dépassant rarement 50 cm, vivace par sa souche d’où partent plusieurs tiges. Feuilles glauques glabres composées de 5 – 6 paires de folioles, gousse plate.

On le retrouve dans toute la région sahélienne, hors des zones inondables. Peu abondant, souvent regroupé en petit peuplement.

Les feuilles et à défaut les racines ou écorces quand pendant la saison sèche, l’arbrisseau est défeuillé sont couramment utilisées comme laxatif, purgatif et vermifuge. Remarque : son action peut dépendre de la situation géographique

KHAYA SÉNÉGALENSIS (CAÏCÉDRAT, ACAJOU DU SÉNÉGAL) / HAY

Khaya senegalensis
Khaya senegalensis

Grand arbre de 25 à 30 mètres, à fût généralement court et trapus pouvant dépasser 2 mètres de diamètre à la base avec un faible empattement. Il existe dans tout le Sénégal.

On utilise les écorces macérées ou décoctées auxquelles on ajoute parfois des feuilles à la préparation.

Il est utilisé contre de nombreuses maladies : la blennorragie, la constipation, les démangeaisons, la fièvre, les plaies, les maux de dents, le paludisme, les ulcères phagédénique, les vers et à une action tonifiante.

SECURINEGA VIROSA / KÊN

Securinega virosa
Securinega virosa

Arbuste de 2 à 3 mètre avec de nombreuses branches partant de la base. Ces branches à l’écorce claire sont anguleuses.

Il existe partout au Sénégal, particulièrement abondant dans les savanes boisées de Casamance et du Saloum. Un des plus grands médicaments de la pharmacopée sénégalaise.

On lui reconnaît surtout une efficacité pour les troubles hépatiques, rénaux, vésicaux et génitaux.

Les préparations à base de racines sont utilisé pour la fièvre bilieuse hématurique, la lithiase rénale, la bilharziose, les rhumatismes, la blennorragie, l’orchite, la stérilité.

CARAPA PROCERA (CONDOU) / TULUKUNA

Carapa Procera
Carapa Procera

Le bois de l’arbre est dur et compact, inattaquable par les insectes et les termites. Les écorces contiennent des tri-terpènes amers (touloucounin) fébrifuges, insecticides et insectifuges non toxiques pour l’homme (applications agricoles) ainsi que des colorants.

L’huile extraite à l’eau bouillante des amandes est riche en AG insaturés (47% oléique, 17% linoléique).

A lire aussi :   Huile végétale Touloucouna, le remède naturel le plus miraculeux qui ’’soigne tout ’’. C’est hyper bon pour la peau, les cheveux et efficace sur la peau des bébés

Cette huile traite plusieurs maladies. Elle est utilisée aussi en cosmétique, peau, cheveux, et en soin dans le traitement des plaies, des brûlures et des rhumatismes.

Elle est également protectrice contre les piqûres d’insectes. Au Sénégal, elle est produite en Casamance.

ACACIA ALBIDA / KADD

ACACIA ALBIDA / KADD
ACACIA ALBIDA / KADD
ACACIA ALBIDA / KADD
ACACIA ALBIDA / KADD

Ses racines sont utilisées contre la conjonctivite, la cataracte, les maux d’oreilles ;
l’écorce a des capacités diurétiques, antipaludiques. On l’utilise aussi contre les otites, les oreillons, la toux.

ACACIA ATAXACANTHA / ACACIA

ACACIA ATAXACANTHA / ACACIA
ACACIA ATAXACANTHA / ACACIA

Son écorce est utilisée contre les caries dentaires, en inhalation en cas de bronchite et de toux ; ses racines et feuilles en lotion et boisson pour les dermatoses.

ACACIA ANDOSONII / NEP NEP

ACACIA ANDOSONII / NEP NEP
ACACIA ANDOSONII / NEP NEP

Sa gousse sert dans le traitement de la dysenterie.

ACACIA NILOTICA / GONAKIÉ

ACACIA NILOTICA / GONAKIÉ
ACACIA NILOTICA / GONAKIÉ

Ses racines soignent la cataracte, son rameau contre les caries dentaire, son écorce soigne les aphtes, gingivite, caries dentaires, diarrhées, dysenterie, stomatites, douleurs gastro-intestinales et sa gousse procure une action anti diarrhéique, anti dysentérique, et soigne les otites.

ACACIA SEYAL / SURUR

Acacia-seyal
Acacia-seyal

Ses feuilles et son écorce sont anti diarrhéiques, soignent les ulcères gastriques ;
Sa gomme, est utilisée en cas d’inflammation de l’appareil respiratoire ou bucco pharyngé. Trempé dans l’eau chaude, elle apaise les rhumatismes chroniques.

ALOE VERA / ALOÈS VRAI

Aloe vera
Aloe vera

Ses feuilles (suc) sont utilisées en cataplasme sur les plaies, blessures, fractures contre l’herpès action anti-inflammatoire, antibiotique, hydratant ; Sa (Pulpe) en cas de gastrite et maux de dents.

ANACARDIUM OCCIDENTALE / DARKASE

Anacardium occidentale
Anacardium occidentale

Son écorce a une action hypoglycémiante, hypotenseur, anti-inflammatoire traite le diabète insipide. Ses feuille servent à soigner la rougeole, blennorragie ; Sa pomme cajou a une action laxative et traite les verrues ; Sa noix (l’huile) est utilisée contre les ulcères, les vers, les eczémas, les dermatites.

ADANSONIA DIGITATA (BAOBAB) / GUY

Adansonia digitata
Adansonia digitata

Très utilisé pour de multiples usages : maux de dents, digestion difficile, hépatite, abcès, stomatites, conjonctivite, gingivite, asthme, hémorragie, diarrhées, dermatoses.
L’écorce en décoction est utilisée contre la fièvre, bain pour les yeux, pour soigner les plaies aussi. Ses feuilles (riche en vitamines), sont séchées et transformées en poudre pour l’asthme, en infusion en cas de diarrhées. Son jus de fruit est très prisé au Sénégal.

ANOGEISSUS LEIOCARPUS (NGALAMA) /GEDAN

Anogeissus-leiocarpus
Anogeissus-leiocarpus

On utilise l’écorce de son tronc contre l’anorexie, la constipation, le paludisme, l’ictère, ses feuilles (bouillies) contre la jaunisse, les rhumes de cerveau et ses rameaux feuillés en cas de migraine, de dysenterie amibienne.

APHANIA SENEGALENSIS / KHEWAR

cerisier du cayor
cerisier du cayor

L’Aphania senegalensis ou encore le Lepisanthes senegalensis est communément appelé le cerisier du Cayor, une espèce typiquement forestière et fruitière. En wolof Khemar ou Xëwer, il est également connu par le nom de Syzygium guineense.

C’est un arbre moyen à la croissance lente et qui produit de petites baies sucrées de couleur rouge écarlate à maturité. Il a une prédilection pour les zones argileuses et garde toujours curieusement, quelques feuilles…

Ses fruits ont jusque récemment fait l’objet d’un commerce intense au Sénégal qui explique la disparition progressive de l’espèce dans la zone des Niayes, due également à l’urbanisation galopante, mais aussi par la toxicité avérée des graines.

Il reste qu’elle jouit d’une grande considération auprès des thérapeutes traditionnels qui lui reconnaissent des vertus d’antivenimeux, vermifuge, vulnéraire et de bon cicatrisant. Ses écorces et feuilles sont employées dans les maladies broncho-pulmonaires. Comme le Syzygium guineense, la plante est également utilisée comme dopant et pour combattre la douleur.

BALANITES AEGYPTIACA (SÉRÉNÉ) SUMP

Balanites aegyptiaca
Balanites aegyptiaca

Ses racines calmantes, purgatives servent en cas de fièvre jaune, dysenterie amibienne, ses feuilles en cas de goitre, son écorce contre les amygdalites, les bronchites, les affections pulmonaires, les nausées, la constipation, la syphilis. Son fruit laxatif, diminue le taux de cholestérol, en cas d’ictère, de rhumatismes. Son rameau feuillé en prévention des caries dentaires car enlève le tartre.

CALOTROPIS POCERA (ARBRE À SOIE, POMME DE SODOME) / FAFTAN

Alotropis-pocera
Alotropis-pocera

Ses racines sont utilisées contre l’arthrite, l’ictère, les vomissements, l’hépatite, les néphrites, l’empoisonnement.

Sa tige pour soigner les cirrhoses, l’hépatite, la migraine, les mycoses, contre la teigne et les oxyures.

Le latex est utilisé comme purgatif, éméto-cathartique (en cas d’intoxication aiguë), les durillons, les verrues. Ses feuilles peuvent être fumées par les asthmatiques.

CASSIA OCCIDENTALIS (CAFÉ NÈGRE) / MBANT

CASSIA OCCIDENTALIS (CAFÉ NÈGRE) / MBANT
CASSIA OCCIDENTALIS (CAFÉ NÈGRE) / MBANT

Antiasthmatique, antipaludique, apéritif, dépuratif, diurétique, fébrifuge, ocytocique, tonique. On l’utilise aussi contre l’ascite, la blennorragie, les céphalées, la conjonctivite, l’ictère, les règles douloureuses, les rhumatismes, la stérilité, contre les vers parasites.
Attention : les doses doivent être impérativement respectées

CEIBA PENTANDRA (FROMAGER) / BENTENE

Ceiba_pentandra (fromager)
Ceiba_pentandra (fromager)

Son écorce en décoction agit contre les aphtes, la blennorragie, les diarrhées, la gingivite, les maux de ventre et l’ictère. La pulpe de ses feuilles contre les panaris. Ses feuilles soignent aussi les conjonctivites purulentes, le tétanos infantile et ses fruits sont une source de fibres hémostatiques permettant de soigner les circoncis.

HIBISCUS SABDARIFLA (OSEILLE DE GUINÉE) BISSAP

Hibiscus sabdarifla
Hibiscus sabdarifla

Ses racines produisent une action laxative, purgative ; la pulpe de ses racines est utilisée en pansement pour hâter la maturité des abcès ou en friction sur la poitrine pour calmer les bronchites. Ses feuilles desséchées (riche en mucilage, a. citrique, tartrique et vitamine C) produisent une action antiseptique, antifongique, désaltérante, diurétique, sudorifique. Ses feuilles en décoction sont utilisées contre la rougeole. Son jus de fruit est très prisé au Sénégal.

MITRAGYNA INERMIS (JUN) / XOOS

Mitragyna inermis
Mitragyna inermis

Ses feuilles en infusion sont utilisées contre la fièvre, l’hypertension et stimulent les intestins.

Sa tige feuillée en décoction produit une action diurétique. Son écorce est appliquée sur les plaies pour les cicatriser.

Suivez le diaporama : Pharmacopée – Plantes médicinales du Sénégal

Publicités

Laisser un commentaire