Les violeurs et coupeurs de route ont repris du service dans la zone aurifère de Kédougou objet de toutes sortes d’agression. L’exploitation de l’or qui attire bon nombre d’étrangers des pays frontaliers a fini d’installer la psychose dans cette zone frontalière.

Les braquages et les cas d’agression sont devenus monnaie courante dans la commune de Khossanto et environs. Les populations de cette zone aurifère du pays ne savnet plus à quel saint vouer leur sort.

Malgré une très forte présence de militaires et gendarmes, les coupeurs de route semblent avoir repris du service. La dernière en date a eu lieu hier Dimanche 28 Octobre 2018.

Les faits se sont produits hier entre Khossanto et Sambranbougou,(région de Kédougou, Sud-Est) par 4 hommes armés.

De 10 h à 16 h ils ont tenu en respect 4 citoyens dont 1 fille S.. S. âgée seulement de 14 ans qu’ils ont violée tour à tour, avant de disparaître dans la forêt.

La victime a été évacuée à Saraya. Le maire de la commune, M; Mamady CISSOKHO, en appelle aux services sociaux de l’Etat pour un suivi rapproché de la victime.

Senegal7

Publicités

Laisser un commentaire