Des supporteurs de l’équipe nationale du Sénégal, rassurés et enthousiastes après la qualification du Sénégal en finale de la Coupe d’Afrique des nations (CAN) 2019, se disent pour la plupart convaincus pour la victoire finale de leurs champions.

’’Aujourd’hui après cette victoire mais aussi avec le parcours plus ou moins honorable jusque-là, nous avons des raisons d’espérer avec cette équipe pétrie de talents. Je suis plus que convaincue pour la victoire finale », a déclaré à l’APS Ndèye Amy Salane, une inconditionnelle des Lions de passage à la Place de l’Obélisque pour célébrer la qualification de l’équipe du Sénégal.  

Ndèye Amy Salane, visiblement très au fait des choses du football, invite à une « union des cœurs » pour une victoire finale du Sénégal.  

Comme ce fut le cas mercredi dernier à l’occasion de la qualification des Lions pour les demi-finales, une impressionnante foule de supporteurs sénégalais s’est retrouvée dimanche Place de la nation (ex-Obélisque), à Dakar, à l’issue du match remportée sur la Tunisie, 1-0.

Une victoire qui qualifie le Sénégal pour la finale de la CAN, dix-sept ans après la dernière perdue par les Lions aux tirs au but en 2002 au Mali face au Cameroun.  

Les supporteurs des Lions, pour la plupart habillés aux couleurs du Sénégal, ont rejoint la Place de la nation à bord de véhicules ou sur des motos, arborant des drapelets ou des banderoles et chantant à la gloire des joueurs sénégalais.  

Au sifflet final de la rencontre contre la Tunisie, des groupes de supporteurs en liesse, venus de partout, notamment du boulevard Général De Gaulle et de l’avenue Cheikh Ahmadou Bamba, ont convergé vers la place de la Nation pour rejoindre l’espace aménagé par la Radiotélévision sénégalaise (RTS) et ses partenaires au profit des fans de l’équipe nationale.  

Dans une ambiance bon enfant rythmée par des klaxons de voiture et de motos Jakarta ou scooters, ces supporteurs déchaînés ont chanté et dansé à la gloire des joueurs sénégalais, le tout dans une euphorie rappelant l’épopée des Lions lors de la CAN et du Mondial 2002.  

Ndèye Amy Salane, son petit garçon porté en triomphe, fait observer qu’il « n’y a que le sport et la religion d’une certaine manière qui sont capables de drainer autant de foules dans une spontanéité totale, sans besoin d’être payé ou transporté ».  

Dans la tente dressée pour la circonstance, les supporteurs des Lions, hommes et femmes de toutes les tranches d’âge, ont vibré pour les champions du jour, galvanisés par une musique d’autant plus ambiante qu’elle était amplifiée par des baffles.  

Mais il n’y avait pas que des Sénégalais dans cette foule galvanisée. Des expatriés ou vacanciers occidentaux de passage à Dakar étaient également de la fête.

Emil Bodka, Danois de nationalité, régulièrement en vacances au Sénégal, se dit également convaincu que le Sénégal, « son pays de cœur », peut bien remporter la CAN 2019.  

Même si, rappelle-t-il, il a « un peu peur » du Nigéria si ce dernier sortait victorieux de son match l’opposant à l’Algérie dans l’autre demi-finale. (Ndlr, l’équipe nigériane a finalement été battue 2-1 par l’Algérie,).  

Sa petite amie Linn Tovnholen, habillée pour la circonstance en maillot de l’équipe du Sénégal, est du même avis, estimant que l’espoir est permis de rêver pour une victoire finale du Sénégal.  

« On a envie de jouer à nouveau une finale de la coupe d’Afrique des nations », lance Ngagne Thiam, avant de crier de toutes ses cordes vocales « Sénégal Rek » (Rien que le Sénégal), slogan que les supporteurs scandaient par endroits.

Publicités

Laisser un commentaire