Abandon des poursuites contre des militants anti-Biya

0
40

Un tribunal de Douala a abandonné les poursuites engagées contre 52 partisans de l’opposition qui protestaient contre la réélection du président Paul Biya.


Le candidat de l’opposition Maurice Kamto, du parti Cameroon Renaissance Movement (MRC), conteste les résultats officiels estimant que les élections ont été entachées de fraude.

A lire aussi : Une cinquantaine d’opposants arrêtés au Cameroun

Les militants étaient en détention depuis octobre, tous étaient dans l’attente d’une information favorable de l’avocate Michelle Ndoki, un haut fonctionnaire de la MRC.

Ce dernier a déclaré à la BBC que le procureur avait abandonné les charges « sur instruction du ministre de la justice ».

L’avocat a souligné que « les accusations inventées de toutes pièces ne font qu’illustrer que la liberté d’expression, et la liberté en général, sont toujours un problème au Cameroun ».

A lire aussi : Kamto exige un nouveau décompte des voix

Les 52 personnes avaient été accusés d' »insurrection » et de « manifestations illégales qui menaçaient de troubler l’ordre public » et, s’ils avaient été reconnus coupables, auraient risqué de longues peines de prison.

Entre-temps, l’affaire contre le journaliste Michel Biem Tong – qui devait comparaître devant un tribunal militaire pour insulte au chef de l’Etat, propagande de fausses informations et terrorisme – a été reportée au 2 janvier.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.