84 / 100

En Afghanistan, une question suspendue au bout des lèvres. Quelle nationalité pour les bébés nés en vol ? Je répète. Quelle nationalité pour les bébés nés en plein vol ? Le point aérien entre Kaboul et Paris a permis d’évacuer près de 3 000 personnes entre l’Afghanistan et la France.

Afghanistan : quelle nationalité pour les bébés nés en vol ?

Plusieurs Afghanes enceintes, tentant de fuir leur pays, ont donné naissance à leur bébé dans un avion les transportant en Europe ou aux États-Unis.

Depuis la prise de pouvoir des talibans à Kaboul, de nombreux Afghans tentent à tout prix de fuir leur pays. L’armée française a mis en place un pont aérien, suspendu ce dimanche 29 août, pour exfiltrer les ressortissants depuis l’aéroport de la capitale.

En tout, près de 3 000 personnes ont été évacuées par l’armée française. Durant ces opérations d’évacuation, menées par une cinquantaine de pays en tout, des Afghanes ont mis au monde des bébés dans un avion. La question se pose de la nationalité de ces enfants nés dans des circonstances extraordinaires.

Interdit par certaines compagnies aériennes

Les naissances dans les avions restent un événement très rare. En effet, prendre l’avion au-delà d’un certain stade de grossesse n’est pas conseillé, voire interdit par certaines compagnies aériennes.

Afghanistan www.kafunel.com avancée des talibans, guerre civile, droits des femmes... Les questions qui se posent à l'approche du départ des dernières troupes américaines
Quelle nationalité pour les bébés nés en plein vol ? 3

Cela dit, en cas d’accouchement en vol, la loi de l’État en question prévaut. En France, la nationalité du nouveau-né dépendra de celle de ses parents. Il ne suffit pas d’être né dans un avion français pour obtenir la nationalité française, un des deux parents doit également être français.

Aux États-Unis, le droit du sol prévaut, mais la législation prévoit que le bébé ne devient américain que si l’appareil volait au-dessus du territoire national. Si l’accouchement a eu lieu au-dessus de l’océan, le bébé aura donc la nationalité de ses parents.

À LIRE AUSSI

La légende des billets gratuits

D’après l’article 3 de la Convention sur la réduction des cas d’apatridie, la nationalité de l’enfant dépend du pays dans lequel l’avion (ou du navire le cas échéant) est enregistré.

Comme le rappelle Slate, la France a signé ce texte sans le ratifier. Ces dernières semaines, plusieurs histoires d’accouchement dans les airs ont été rapportées dans la presse.

Une petite fille afghane, née dans un avion en direction de l’Allemagne, a d’ailleurs reçu un prénom bien particulier. Ses parents l’ont prénommée « Reach », du nom de l’avion de l’armée américaine qui les a transportés depuis Kaboul.

Obtenir un tel cadeau de naissance !

Des membres des forces de sécurité afghanes à un checkpoint devant l'entrée de l'hôtel Intercontinental à Kaboul le 22 janvier 2018 après une attaque de talibans contre l'établissement qui a fait au moins 22 morts
Des membres des forces de sécurité afghanes à un checkpoint devant l’entrée de l’hôtel Intercontinental à Kaboul le 22 janvier 2018 après une attaque de talibans contre l’établissement qui a fait au moins 22 morts

Une légende urbaine prétend que les bébés nés dans un avion auront droit à des billets gratuits. En réalité, les compagnies aériennes fonctionnent au cas par cas. Il reste très rare d’obtenir un tel cadeau de naissance !

En 2015, Air France a offert à un bébé né entre Dakar et Paris… une peluche. Deux ans plus tard, un bébé né entre l’Arabie saoudite et l’Inde a eu plus de chance : Jet Airways lui a offert des voyages illimités et infinis.

Malheureusement, la compagnie aérienne a fermé deux ans plus tard. Autre légende urbaine : les commandants de bord ne deviennent pas automatiquement parent d’un bébé né dans leur appareil.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here