Le Ministère public a longtemps interrogé l’ex-gouverneur de la Banque Nationale d’Angola (BNA), Valter Filipe, dans le cadre d’une enquête ouverte sur une prétendue fraude contre l’Etat angolais, dont le montant est estimé à 500 millions de USD.

Selon Radio Nationale d’Angola (RNA), Valter Filipe a été interpellé à la Direction Nationale de Recherche et d’Action Pénale (DNIAP), où il est entré et sorti « librement » dans le but de collaborer avec les autorités judiciaires.

Jeudi, RNA avait précisé que l’ex-gouverneur a été pris pour un accusé.

Se confiant à la presse, le procureur-général de la République, Hélder Pita Grósa fait savoir qu’au moment opportun l’Institution ferait des déclarations à ce sujet.

Quatre autres fonctionnaires de la banque centrale angolaise, dont les noms demeurent inconnus, sont également impliqués dans cette affaire.

L’affaire est liée á une enquête menée depuis 2017 par l’Agence Nationale Britannique contre le Crime (NCA, sigle en anglais), à la suite d’un transfert de 500 millions de USD de la BNA sur un compte à la Banque Crédit Suisse de Londres.

Interceptée et jugée suspecte par les autorités britanniques, l’opération de transfert de ces sommes d’argent a été effectuée à la veuille du 23 août 2017, date de l’organisation en Angola des élections générales.

La méfiance suscitée par ce transfert a poussé les autorités de Londres à dépêcher à Luanda une équipe des responsables britannique pour s’entretenir avec les autorités gouvernementales angolaises.

Laisser un commentaire