Des images diffusées à la télévision allemande montraient plusieurs véhicules de police et de pompiers stationnés dans le centre de Münster. Des policiers, dont l’un lourdement armé, étaient stationnés devant des banderoles de sécurité, selon des images de la chaîne n-tv.

A lire aussi: Allemagne : à Münster, un homme fonce en voiture dans la foule

Suivez en direct la situation

22h45 – C’est la fin de ce direct. Münster s’endort abasourdie après le décès de deux personnes, employées d’un café sur la terrasse duquel a foncé un homme à bord d’une camionnette, aux alentours de 15h30. Une vingtaine de personnes sont blessées « dont une dizaine » grièvement.

La piste du terrorisme islamiste, envisagée dans les premiers instants qui ont suivi l’attaque, s’est éloignée à mesure que le profil du tueur se dessinait : un homme suicidaire en proie à des troubles psychiques. Celui-ci s’est donné la mort par arme à feu après avoir foncé sur la terrasse. L’enquête continue et RTL, sur place, scrute les dernières informations.

A #Münster le périmètre de sécurité est toujours en place. @RTLFrance pic.twitter.com/eVK60WWmVb

— Arnaud Tousch (@nanotousch) 7 avril 2018
22h17 – Selon le ministre régional de l’Intérieur, cité par le quotidien régional Westfälische Zeitung, les deux morts sont deux employés du restaurant-café visé.

21h30 – La chancelière Angela Merkel s’est dite « profondément bouleversée » par « les terribles événements » survenus dans son pays ce samedi. « Tout sera fait pour élucider cette affaire et soutenir les victimes et leurs proches », a ajouté la chancelière sur Twitter. En France, le président Emmanuel Macron a présenté ses condoléances à l’Allemagne.

Bundeskanzlerin #Merkel zu den Ereignissen in #Münster: pic.twitter.com/ltkzcFGixF

— Ulrike Demmer (@UlrikeDemmer) 7 avril 2018
Toutes mes pensées pour les victimes de l’attaque de Münster.
La France partage la souffrance de l’Allemagne.

— Emmanuel Macron (@EmmanuelMacron) 7 avril 2018
20h56 – Le ministre de l’Intérieur de la région nord-ouest allemande a ramené le bilan à deux personnes tuées par le véhicule-bélier, le conducteur s’étant ensuite donné la mort.

20h28 – La piste de l’attentat islamiste est exclue pour le moment, selon le ministre régional. « Rien n’indique pour le moment qu’on ait affaire à des motivations islamistes » dans cette affaire, a déclaré sur place le ministre de l’Intérieur de la région nord-ouest allemande, Herbert Reul, à la presse. Il a aussi ramené le bilan à deux personnes tuées par le véhicule-bélier, le conducteur s’étant ensuite donné la mort.

19h19 – Selon des médias locaux, l’assaillant était en proie à des troubles psychiques. Cet homme de 49 ans avait fait « il y a peu » une tentative de suicide, selon la chaîne de télévision publique ZDF. De plus, selon le quotidien allemand Süddeutsche Zeitung, les autorités ne disposent pas d’éléments pointant en direction d’un attentat.

18h40 – L’utilisation d’un véhicule pour foncer sur la foule est un mode opératoire qui a déjà conduit à des décès en Allemagne. Le 19 décembre 2016, un homme fonçait en voiture sur le marché de Noël de Berlin. Il avait causé la mort de douze personnes.

18h07 – La police dément formellement l’information selon laquelle il existerait un deuxième suspect, complice de l’automobiliste.

18h05 – L’information reste très confuse deux heures après l’attaque. Une camionnette a foncé, peu après 16 heures, dans un groupe de personnes assises en terrasse de café. La police fait état d’au moins quatre morts, dont le suspect, qui s’est tiré une balle dans la tête à bord de son véhicule. La police privilégie la piste d’un attentat mais précise que la situation n’est pas claire et invite à ne pas spéculer sur le motif de l’auteur ou la présence d’un complice.

Le point sur la situation à Münster à 18 heures Crédit Image : dpa / AFP | Crédit Média : Blandine Milcent | Durée : 01:41 | Date : 07/04/2018
Le point sur la situation à Münster à 18 heures
Crédit Image : dpa / AFP | Crédit Média : Blandine Milcent | Durée : 01:41 | Date : 07/04/2018

17h58 – Le ministère de l’Intérieur allemand signale qu’au moins quatre personnes ont été tuées.

17h46 – Selon le journal allemand Bild, le motif n’est pas établi. Si la piste de l’attentat est envisagée avec beaucoup de sérieux, celle d’un acte personnel est également largement étudiée par les enquêteurs.

17h44 –
L’attaque a été perpétrée sur la terrasse du Kiepenkerl, un café populaire du quartier portant le même nom. Ce café est situé à deux pas de la cathédrale de Münster. Il s’agit d’un haut-lieu touristique, typique de la ville, connu pour ses nombreuses terrasses, et l’hiver, pour le marché de Noël.

#münster pic.twitter.com/ODQUsodAnI

— Paul Fegmann (@Pauli_Feger) 7 avril 2018
17h40 – Selon Der Spiegel, la police n’est pas à la recherche d’un autre suspect et évoque un « acte isolé ».

17h34 – Résumé de la situation : une homme a foncé, à bord d’une camionnette, dans la foule à Münster, ce samedi 7 avril. L’attaque a eu lieu aux alentours de 16 heures dans le quartier du Kiepenkerl, un quartier touristique de la ville de Rhénanie du Nord-Westphalie, à deux pas de la cathédrale. L’homme s’est suicidé par balle après avoir causé la mort d’au moins trois personnes.

A lire aussi: Stratégie numérique: L’Allemagne veut la fibre partout d’ici 2025

Laisser un commentaire