Revue de presse du 23 juin 2021 : La Bataille autour de l’héritage du 23 juin à la Une

0
27
revue de presse Presse nationale
revue de presse Presse nationale
81 / 100

La bataille autour de l’héritage du 23 juin 2011 est le sujet en exergue dans les quotidiens reçus mercredi à l’APS alors que deux camps opposés commémorent ce jour le soulèvement citoyen contre le vote du projet de loi de l’ex-président Abdoulaye Wade visant à instituer l’élection d’un ticket président-vice-président.

Bataille autour de l’héritage du 23 juin

Le 23 juin 2011, plusieurs manifestations avaient eu lieu à Dakar et à l’intérieur du pays pour protester contre le projet de loi instaurant l’élection simultanée du président et du vice-président de la République.

Le texte a été retiré avant le vote des députés. L’opposition sénégalaise qui voyait en ce retrait une victoire du peuple, a immortalisé l’évènement de contestation par la mise sur pied du « Mouvement du 23 juin ».

Deux camps se disputent la paternité du mouvement. Ainsi, deux manifestations sont organisées ce mercredi.

Un rassemblement est prévu à la Place de la Nation à l’initiative du M23, proche du pouvoir, et un autre au terrain des HLM Grand-Yoff sous la houlette du Mouvement pour la défense de la démocratie (M2D, opposition).

Bataille d’héritage M23

Le quotidien Enquête parle de ‘’bataille d’héritage’’. Selon ce journal, ‘’après une décennie de divisions, de luttes intestines autour de l’héritage et de l’esprit de cette journée, plusieurs acteurs de la vie politique, toute obédiences confondues, ainsi que des membres de la société civile, veulent toujours surfer sur la dynamique de cette révolte populaire’’.

’’Une mobilisation qui change à jamais la perception de la classe politique autour de l’engagement du peuple dans la défense des principes démocratiques et de conscientisation des populations autour des questions de bonne gouvernance et de l’état de droit’’, souligne Enquête.

’’La majorité présidentielle à la Place de la Nation, ce jour, tandis que le M2D va se retrouver aux HLM Grand-Yoff. Lequel des deux camps remportera la bataille de la mobilisation ?’’, s’interroge Le Témoin qui titre : ‘’23 juin, dispute autour d’un héritage’’.

Selon L’As, ‘’le 23 juin sera commémoré dans la division. Si l’opposition a choisi le terrain des HLM Grand-Yoff, le camp du pouvoir sera à la Place de la Nation. Ce qui annonce une bataille de la mobilisation entre les deux camps’’.

C’est un 23 juin ‘’divisé par deux’’, dit Le Quotidien.

Pour Source A, ‘’le régime en place et le M2D, qui se disputent la paternité du mouvement du 23 juin, vont se livrer à une vraie bataille de démonstration de force’’.

Tribune parle de ‘’mercredi show ou la guerre des mobilisations’’.

‘’Il est clair et certain que chaque camp, loin du pouvoir ou jugé proche du pouvoir, revendique l’héritage de la révolution du 23 juin 2011’’, écrit le journal.

Sud Quotidien note que cette commémoration ‘’s’effectue dans un contexte politique chargé par les incertitudes autour de l’organisation programmée des élections locales (…) la tentative du troisième mandat qui guetterait le chef de l’Etat, incapable de se prononcer pour de bon sur sa +candidature+ à la présidentielle de 2024 (…)’’.

Décryptant la date du 23 juin, Walfadjri écrit : ‘’Le jour est historique, le chiffre, mythique, la symbolique forte. Le 23 juin 2011 fera date dans l’histoire de la démocratie sénégalaise. Il marque un refus du saut dans l’inconnu et restaure une certaine idée de la République. Une date, plusieurs leçons’’.

Fronts pour garder l’esprit du 23 juin

’’10 ans après les évènements du 23 juin 2011, que reste t-il de la société civile ?’’, s’interroge Lii quotidien.

’’(…) aujourd’hui, même si certains mouvements comme Y en a marre ou le naissant Fouta Tampi, entre autres, s’agitent sur certains fronts pour garder l’esprit du 23 juin, il n’en demeure pas moins que la position de la société civile suscite de plus en plus d’interrogations voire de critiques’’, souligne la publication.

A lire aussi

Le Soleil met en exergue l’inauguration, mardi, par le chef de l’Etat, du Centre de données de Diamniadio (Data Center) et affiche à sa Une : ’’Le Sénégal, maître de ses données’’.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here