En Haïti, l’insécurité s’amplifie et les assassinats par balle sont désormais quotidiens. Dans la nuit de vendredi à samedi, c’est le bâtonnier du barreau de Port-au-Prince qui a été tué à son domicile. Un nouveau meurtre qui suscite colère et indignation.

La photo du corps de maître Monferrier Dorval ensanglanté, criblé de balle a rapidement circulé sur les réseaux sociaux en Haïti et les réactions de stupéfaction ont été unanimes : l’avocat comptait parmi les grands hommes de droit du pays.

bâtonnier….

« L’assassinat de Me Dorval attriste toute la République. Un homme de grande culture. Une grande perte pour le pays. J’adresse aux membres de l’Ordre des avocats de Port-au-Prince et à ses proches, mes plus sincères condoléances. Ce crime, comme tant d’autres, ne restera pas impuni », a réagi le président haïtien, Jovenel Moïse, samedi 29 sur Twitter.

Bâtonnier de Port-au-Prince (Haïti) assassiné par balle à son domicile

La police n’est pas encore en mesure de préciser les circonstances exactes de ce meurtre. Me Dorval a été tué à son domicile, sur les hauteurs de la capitale.

A lire aussi  Hyperglycémie : découvrez ces 3 solutions naturelles pour diminuer votre glycémie

Élu bâtonnier de l’ordre des avocats de Port-au-Prince en février, il intervenait régulièrement dans les médias pour évoquer les nombreux dossiers sensibles du pays.

Les assassinats en hausse

Cet assassinat intervient deux jours après qu’un homme d’affaires a été tué par balle en pleine journée, en plein centre-ville, et s’ajoute à la longue liste des morts violentes recensées dans le pays ces derniers mois.

La recrudescence de l’insécurité en Haïti est régulièrement dénoncée par les acteurs de la société civile et les organisations de défense des droits humains.

Commis à trois semaines d’intervalle mi-juillet et début août, les meurtres de deux nourrissons, âgés de 8 et 4 mois, avaient révolté l’opinion publique. Les enquêtes pour identifier les auteurs de ces crimes n’ont toujours pas abouti.

Laisser un commentaire