Benno déclenche la grande offensive avec ses avocats contre la sortie médiatique de Yewwi

0
9
84 / 100

Benno Bokk Yaakaar n’entend pas laisser libre cours à l’opposition dans la bataille pré-électorale liée aux listes de candidatures et, vraisemblablement, à la convocation de Barthélémy Dias devant la Cour d’Appel demain, mercredi 10 novembre.

Benno Bokk Yaakaar déclenche la grande offensive avec ses avocats contre la sortie médiatique de Yewwi

SONKO-FACHÉ
SONKO-FACHÉ

Dans la foulée de la sortie musclée de son pôle de communication samedi dernier pour fustiger Khalifa Sall et cie, c’était au tour hier, lundi 08 novembre, de son pool d’avocats de tirer à boulets rouges sur Yewwi Askan Wi, relativement à l’affaire Barth et le rejet de certaines listes de la coalition Yewwi Askan Wi.

Pour le collectif des avocats de la coalition BBY qui a fait face à la presse hier, lundi, il était surtout question de «rétablir la véracité de certains faits et rappeler les dispositions pertinentes du Code électoral que l’administration territoriale applique dans toute sa rigueur et avec pertinence ».

Amalgames et de contre-vérités entretenus autour du rejet ….

C’est ainsi que Me Ousmane Sèye, porte-parole du jour du collectif composé en outre de Mes Samba Bitèye, Baboucar Cissé et Amadou Sall, il y a beaucoup d’amalgames et de contre-vérités entretenus autour du rejet de certaines listes de candidatures.

A lire aussi

Aussi ont-ils tenu à faire savoir que la direction générale des élections a confectionné pour tous les mandataires une carte électorale par région dans laquelle figurent tous les départements et communes avec le nombre de lieux de votes, de bureaux de votes et d’électeurs.

Qui plus est, dira le collectif, elle a ensuite confectionné un guide pratique a l’attention des mandataires dans lequel figurent toutes les déclarations de candidatures de partis, de coalitions de partis, de déclarations individuelles de candidatures, de spécimens de bordereaux et de dépôt, de maquettes de bulletins de vote etc.

Les mandataires n’avaient qu’à remplir des fiches mises gratuitement à leur disposition

« Par voie de conséquence, ont fait savoir les avocats de Benno, les mandataires n’avaient qu’à remplir des fiches mises gratuitement à leur disposition par la Direction générale des élections ».

Si donc les investitures et les dépôts des listes de candidature ont connu des rejets, diront Me Ousmane Sèye et cie, c’estque « les mandataires qui ont présenté des listes incomplètes sont d’une carence et d’une incompétence notoires, ce qui est grave car des responsables politiques qui ne savent pas remplir des listes de candidatures et les déposer régulièrement ne peuvent pas prétendre à diriger une municipalité ou une ville encore moins un pays ».

Pis, ont-ils fait savoir, il est aussi possible que « certains responsables politiques aient volontairement rendues irrecevables leurs listes de candidatures pour ne pas se présenter aux élections de peur d’être battus à plate couture et perdre ainsi toute légitimité, préférant le clair-obscur pour exister politiquement ».

yewwi-askan-wi
yewwi-askan-wi

Se prononçant en outre sur la convocation de Barthélémy Dias devant la Cour d’Appel demain, mercredi, les avocats conseils de Benno Bokk Yaakaar ont déploré que l’opposition ait tenté de faire croire à l’opinion que « cette affaire est évoquée devant la 3e chambre correctionnelle de la Cour d’appel de Dakar pour la première fois le 10 Novembre 2021 et ce, après l’investiture du candidat Barthélémy Dias pour la ville de Dakar ».

Manifestement de mauvaise foi et de gros manipulateurs

Pour Me Ousmane Sèye et cie, « cela est totalement faux d’autant que la chronologie des faits de la procédure démontre que ceux qui véhiculent cette thèse sont manifestement de mauvaise foi et de gros manipulateurs ».

Rappelant de fait toute la procédure qui a abouti à cette audience de demain, le collectif des avocats de BBY a tenu à faire savoir qu’ « objectivement, il n’y a aucun lien entre la comparution du prévenu devant la Cour et les élections territoriales pour que certains leaders politiques appellent à l’insurrection populaire et à la violence ».

Pour autant, les avocats ont appelé l’Etat du Sénégal à prendre toutes les dispositions pour assurer la sécurité des personnes et de leurs biens.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here