Les chantiers inachevés de Mathieu Gallet à Radio France

0
143

Révoqué par le CSA, Mathieu Gallet laissera en quittant Radio France le 28 février plusieurs grands chantiers inachevés, qui seront autant de défis pour son successeur.

– La réforme de l’audiovisuel public –

C’est le chantier le plus brûlant. Le gouvernement a lancé fin 2017 une réforme en profondeur de l’audiovisuel public, après avoir taillé dans les budgets des groupes du secteur pour 2018.

La fuite d’un document de travail contenant des mesures radicales (comme un rapprochement de France Télévisions et Radio France au sein d’une holding commune, une fusion de France 3 et France Bleu, la suppression de France Ô…) et des critiques sévères du président Macron sur France Télévisions ont mis le service public sous tension.

Le gouvernement veut aller vite: les patrons des entreprises concernées doivent proposer des pistes de « synergies » vendredi à la ministre de la Culture, et un projet de loi est attendu avant la fin de l’année.

Mathieu Gallet militait également, comme Delphine Ernotte, pour la mise en place « d’une redevance universelle et automatique », qui ne serait plus liée à la détention d’un téléviseur, pour financer les mutations de l’audiovisuel public.

– La rénovation de la Maison de la Radio

Le logo de Radio France en rénovation sur la devanture du siège du groupe à Paris, le 24 janvier 2018
Le logo de Radio France en rénovation sur la devanture du siège du groupe à Paris, le 24 janvier 2018

Un gigantesque projet de réhabilitation de la Maison de la Radio a été lancé il y a une douzaine d’années, pour mettre cet énorme bâtiment des années 60 en conformité avec les normes anti-incendies.

Les travaux, qui ont obligé les stations du groupe à s’installer à tour de rôle dans des locaux provisoires, devaient démarrer en 2006 mais n’ont été lancés qu’en 2009. Censés durer 80 mois, ils ne sont pas totalement achevés. Fin 2016, la facture était évaluée à plus de 430 millions d’euros.

– Le numérique –

Sous le mandat de Mathieu Gallet, Radio France a rattrapé son retard dans les webradios, la vidéo et surtout les podcats, qui réalisent désormais des records d’écoute. Radio France veut proposer à terme un programme à la carte à ses auditeurs. Le groupe vient aussi de lancer un nouvel espace de concerts en ligne avec Arte, francemusique.fr.

Les radios du groupe, en particulier France Culture, vont être très présentes sur la plateforme culturelle numérique de l’audiovisuel public qui doit bientôt être lancée. Misant sur un fort développement des enceintes connectées (Alexa d’Amazon, Home de Google…), Mathieu Gallet souhaitait prendre un coup d’avance en développant des programmes ad hoc, pour lesquels il a obtenu des fonds de Google.

– L’offre pour les jeunes –

Alors que les publics jeunes écoutent de moins en moins la radio, une des priorités de Radio France est de les attirer sur les ondes. L’âge moyen des auditeurs de Radio France a rajeuni de près d’un an depuis 2014, passant à 53,9 ans, mais cet effort va se poursuivre.

En 2018, Radio France veut notamment développer l’offre d’information de Mouv’, une radio qui tenait particulièrement à coeur à Mathieu Gallet. Sa nouvelle formule lui a permis de doubler quasiment son audience (400.000 auditeurs quotidiens), mais elle reste très loin derrière ses concurrentes privées.

– franceinfo –

Lancée dans l’urgence fin 2016 avec la collaboration des autres médias publics, l’offre globale d’information (télé, radio et web) a largement bénéficié aux audiences radio et au site internet de franceinfo. Franceinfo doit cependant se muscler sur la TNT où ses audiences restent très faibles, à 0,3% de téléspectateurs en moyenne.

Laisser un commentaire