Corée du Sud – Le maire de Séoul Park Won-soon a été retrouvé mort dans la nuit de jeudi à vendredi, quelques heures après l’annonce de sa disparition. La cause de son décès n’est pas encore connue bien que la thèse du suicide soit avancée.

Park Won-soon à la mairie de Séoul le 8 juillet 2020. Yonhap via REUTERS
Park Won-soon à la mairie de Séoul le 8 juillet 2020. Yonhap via REUTERS

Park Won-soon, élu maire de la capitale sud-coréenne en 2011, en était à son troisième et dernier mandat. Ancien avocat des droits de l’homme et militant emblématique des droits civiques, l’édile de 64 ans s’était distingué pour ses politiques centrées sur la protection sociale et l’égalité.

La Corée du Sud est sous le choc après l’annonce de sa mort. En fin d’après-midi ce jeudi, sa fille, inquiète, a signalé sa disparition à la police en rapportant qu’il avait quitté le domicile familial après avoir laissé un message semblable à un testament et que son téléphone semblait éteint depuis.

Un suicide lié à des allégations de harcèlement sexuel ?

Plus de 700 agents de police, des drones et des chiens policiers ont été mobilisés pour remonter sa piste. Son cadavre a finalement été retrouvé quelques heures plus tard au nord de Séoul.

Une enquête a été lancée pour déterminer la cause exacte de sa mort.

A lire aussi Andreas Granqvist, l’homme du match Suède Vs Corée Du Sud (1-0)

De nombreux médias sud-coréens évoquent la possibilité d’un suicide lié à des allégations de harcèlement sexuel.

Mercredi, une ancienne secrétaire de Park a déposé une plainte à son encontre pour des agressions sexuelles présumées.

Corée du Sud et la mort quelques heures après sa disparition

Selon son témoignage, le maire défunt aurait également abusé d’autres victimes et les investigations sur cette affaire étaient sur le point de débuter.

Grande figure de la gauche et membre du Parti démocrate au pouvoir, Park était considéré comme un candidat potentiel pour la présidentielle de 2022.

Laisser un commentaire