Le message en retour, appelé feed-back par les anglo-saxons, est primordial dans la communication.

A lire aussi: Feedback ou rétroaction et les bruits en communication

Principe


a) Premier niveau

Représentation d'une boucle de rétroaction (feedback) négative
Représentation d’une boucle de rétroaction (feedback) négative

– C’est le message que l’on va envoyer à l’Emetteur suite à l’envoi du sien par l’intermédiaire des questions et de la reformulation.

– Il permet à l’Emetteur de savoir si ses propos ont été clair et donc de vérifier si le Récepteur a compris ou n’a pas compris et au Récepteur de s’exprimer à son tour pour vérifier s’il a ou n’a pas compris et donc de faire savoir si le message émis par l’Emetteur à été clair.

– Donc le Récepteur va pouvoir émettre un signal de non – réception ; de même, s’il n’est pas d’accord avec les propos entendus, il pourra en faire part à l’Emetteur et pourra demander, en outre, des explications complémentaires.

L’explication va s’affiner par va-et-vient successifs jusqu’à ce qu’il y ait compréhension complète entre les deux interlocuteurs.

Dans ce processus le Récepteur devient l’Emetteur et doit alors se poser les questions de l’émetteur sur la lisibilité de son propre message et l’Emetteur devenant Récepteur se posera les questions du récepteur.

Ainsi va s’établir un véritable échange communicatif entre Emetteur et Récepteur.

A lire aussi: Feedback ou rétroaction et les bruits en communication

b) Deuxième niveau

Exemple de représentation de l'évolution de la stabilité d'un système
Exemple de représentation de l’évolution de la stabilité d’un système

le feed-back peut être comme on l’a vue en écoute (quand on est récepteur) poser des questions, reformuler, une observation passive.

– Mais le feed-back peu aussi dans une forme plus élaborée et dynamique s’appeler la ré expression qui englobe : le dit, le non-dit, les signes non verbaux, le ressenti, et le Dit et non dit, ressenti provoqué (comportement général de défense évocateur).

L’utilisation de la ré expression aide à sortir de l’impasse ou risquent de s’enliser les partenaires d’un échange que la passion rend épineux, c’est le remède infaillible au dialogue de sourds, et il permet de vérifier si l’impression que nous avons de bien écouter n’est pas une illusion.

Le feed-back est le seul garant d’une communication efficace ; il nous oblige à nous situer sur le terrain de notre interlocuteur en essayant de saisir la situation de son point de vue et nous permet ensuite de nous exprimer dans de bonnes conditions de communication.

Sur le même sujet: Les bases de la Communication: Comment confronter rechercher un compromis ?

Laisser un commentaire