Coronavirus : entre déconfinement et nouvelles restrictions en Europe

0
10

Campagne de test Covid-19 effectué à Burgos, dans le nord de l’Espagne, le 21 novembre 2020. Face à la seconde vague de Covid-19, des signes encourageants ont été enregistrés dans de nombreux pays européens.

Ainsi, la France, le Royaume-Uni ou l’Espagne ont ou vont assouplir le confinement en vigueur sur leur territoire.

A l’inverse, le Portugal a décidé de renforcer ses restrictions. En toile de fond, la question de l’accès au(x) futur(s) vaccins est prégnante dans toutes les nations du Vieux continent.

Déconfinement en « trois étapes » en France

Le pic épidémique de la seconde vague de Covid-19 semble être franchi en France. Le pays attend l’arbitrage d’Emmanuel Macron cette semaine sur de lourdes questions, alors que monte l’impatience d’un allègement des contraintes imposées aux Français.

Le président français promet d’utiliser son allocution télévisée, mardi à 20h, pour apporter « de la clarté » et « un cap » sur la crise sanitaire.

Covid-19 : Macron attendu pour donner « un cap » et desserrer la vis

Les « assouplissements » au confinement en vigueur depuis le 30 octobre se feront en « trois étapes » d’abord autour du 1er décembre, puis avant les congés de fin d’année, puis à partir de janvier  2021″, a annoncé le porte-parole du gouvernement dans un entretien à la presse.

Les signaux d’une décrue de l’épidémie se sont en effet confirmés, pour les dix derniers jours de suite les chiffres sont en baisse. 215 malades du Covid-19 sont décédés ces dernières 24 heures, 61 de moins que la veille, et le taux de positivité des tests a reculé à 14%, a indiqué dimanche soir Santé Publique France.

L’amélioration se poursuit aussi du côté du nombre de nouveaux cas détectés. Dimanche, ce chiffre s’élevait à 13 157, contre 17 881 samedi et près de 23 000 vendredi. Un chiffre surveillé attentivement par le gouvernement, qui s’apprête à opérer un allègement par étapes du confinement.

Dans la même lignée, le taux de positivité des tests (proportion du nombre de personnes positives par rapport au nombre total de personnes testées) a continué de baisser : 14% dimanche contre 14,8 la veille.

A lire aussi
Un voyage à travers le temps à la découverte de trésors historiques

Au total 2 140 208 cas Covid ont été confirmés en France depuis le début de l’épidémie, selon les données de l’agence sanitaire. Le nombre de décès liés au coronavirus se monte à un total de 48 732, dont 33 445 dans les hôpitaux.

Made with Flourish

L’étau se desserre, mais très lentement, sur les hôpitaux français. Les services de réanimation étaient occupés encore dimanche par 4 491 patients du Covid, dont 171 nouvelles admissions. Samedi, ces services comptaient 4 493 patients du Covid.

31 522 personnes porteuses du virus étaient hospitalisées dimanche (quelle que soit la gravité de leur état), soit un peu plus que la veille : 31 365.

Angleterre : fin du confinement en vue

Le gouvernement britannique a annoncé que le confinement instauré en Angleterre pour quatre semaines ne serait pas prolongé au-delà du 2 décembre, date à laquelle cette province britannique retournera à un système de restrictions locales. Un nouveau système à trois niveaux doit être ainsi dévoilé aujourd’hui et sera introduit à la fin de la période de confinement actuelle.

Ce lundi, le Premier ministre Boris Johnson, toujours en quarantaine après avoir été en contact avec une personne infectée par le Covid-19, « confirmera que le confinement national prendra fin le 2 décembre et indiquera comment l’Angleterre reviendra à un plan de restrictions locales à trois niveaux », a déclaré samedi dans un communiqué Downing street.

Au Royaume-Uni, le pays le plus endeuillé d’Europe, avec plus de 54 600 morts dus au nouveau coronavirus, chaque province britannique décide de sa propre stratégie face à la crise sanitaire.

Cette annonce du déconfinement en Angleterre arrive au lendemain d’un renforcement des restrictions dans onze zones d’Écosse et de l’annonce d’un nouveau confinement en Irlande du Nord, qui durera deux semaines, jusqu’au 11 décembre.

Le plan dévoilé lundi pour l’Angleterre « exposera aussi les modalités selon lesquelles les gens pourront voir leurs proches à Noël », a ajouté Downing street dans son communiqué, rappelant que « les ministres ont clairement indiqué que ce ne serait pas une période de fêtes normale ».

L’Espagne a « des résultats »

La stratégie de l’Espagne face à la pandémie de Covid-19 « donne des résultats », a déclaré dimanche le Premier ministre espagnol Pedro Sanchez en présentant le plan de vaccination de son pays pour 2021.

L’Espagne n’enregistre plus que 400 cas de Covid-19 pour 100 000 habitants en moyenne depuis 14 jours, contre 530 cas au début du mois, a fait valoir M. Sanchez à l’issue d’un sommet virtuel du G20 de deux jours.

Les autorités espagnoles, au vu de ces résultats, ont donc assoupli certaines restrictions. Ainsi, Le Rastro, le fameux marché aux puces de Madrid, a rouvert ce dimanche après huit mois de fermeture. Mais les conditions d’accueil sont strictement encadrées : le marché propose la moitié de ses étals, 500 en alternance chaque dimanche, pour un public allant jusqu’à 2 700 personnes. Et des drones aident la police à contrôler l’ensemble.

Ce lundi, la Catalogne va aussi assouplir son confinement : bars et restaurants, stades de plein air et piscines, théâtres, salles de concert et cinémas rouvrent avec réévaluation de la situation dans quinze jours. L’accueil du public est limité à 50 % et bars et restaurants ferment à 21h30, la population reste confinée les weekends, couvre-feu à 22h, limitation de déplacement et masques obligatoires.

Le Portugal renforce les restrictions

Alors qu’il avait été relativement épargné par la première vague grâce à un confinement total précoce, ce pays de dix millions d’habitants a vu le nombre de nouveaux cas en rapport avec sa population quasiment doubler toutes les deux semaines depuis fin septembre.

Le gouvernement portugais a ainsi décidé de renforcer les restrictions pour freiner la propagation du nouveau coronavirus, notamment en fermant les écoles les lundi 30 novembre et 7 décembre, à la veille de jours fériés.

Confronté à un nombre de nouvelles contaminations « extrêmement préoccupant », l’exécutif socialiste a divisé le pays en quatre zones, selon leur risque de propagation de l’épidémie, auxquelles correspondront à partir de mardi différents niveaux de restrictions, a annoncé le Premier ministre Antonio Costa.

Dans tout le pays, les déplacements entre communes seront interdits du 27 novembre au soir jusqu’au matin du 2 décembre, puis du 4 au 9 décembre.

Selon le bilan publié samedi par les autorités sanitaires, le Portugal a enregistré en 24 heures 6 472 nouveaux cas de contamination et 62 décès, portant le total à 3 824 morts depuis le début de la pandémie.

Italie : « campagne de vaccination sans précédent »

L’Italie, où la pandémie a fait plus de 48 000 morts, entamera fin janvier une « campagne de vaccination sans précédent » en commençant par les catégories de la population les plus exposées, a annoncé samedi le ministre italien de la Santé Roberto Speranza.

À DÉCOUVRIR ÉGALEMENT

Par Kafunel avec AFP

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here