Crise des sous-marins bouscule le sommet stratégique de l’UE avec les États-Unis

0
14
84 / 100

Crise des sous-marins continue de remuer les tiroirs de la diplomatie européenne. L’UE pourrait annuler un sommet stratégique avec les États-Unis. C’est une nouvelle conséquence de la crise des sous-marins entre la France et les États-Unis.

Crise des sous-marins brouille un sommet stratégique de l’UE avec les États-Unis

Alors que l’Hexagone ne décolère pas face à son allié américain, l’Union européenne pourrait annuler la tenue, prévue la semaine prochaine, d’un nouveau conseil américano-européen sur les technologies et le commerce, selon des sources européennes, mardi 21 septembre.

A lire aussi

Investiture Joe Biden, 46e président, sous tension en images 20

La première réunion du Conseil commun du commerce et de la technologie (EU-US Trade and Technology Council, TTC)

Voir l’étude de cas ↗

« Une date avait été prévue la semaine prochaine pour la première réunion du Conseil commun du commerce et de la technologie (EU-US Trade and Technology Council, TTC) », a déclaré le porte-parole de la Commission européenne, Eric Mamer.

Mais face aux événements, « nous analysons l’impact de (l’accord militaire entre Washington, Londres et Canberra) AUKUS sur cette date », a-t-il précise.

Les États-Unis, de leur côté, tablent toujours sur la tenue de cette réunion, a dit en revanche une responsable américaine à des journalistes en marge de l’Assemblée générale de l’ONU à New York.

Consultation étroits sur large éventail d’intérêts partagés

La secrétaire américaine au Commerce Gina Raimondo a de son côté, à l’issue d’une rencontre mardi avec le commissaire européen au marché intérieur, Thierry Breton, souligné le « désir (des États-Unis) d’un engagement et d’une consultation étroits sur (leur) large éventail d’intérêts partagés, notamment par le biais du Conseil du commerce et de la technologie États-Unis-UE (TTC) ».

Investiture Joe Biden, 46e président, sous tension en images 7

Quel est le problème ?

Large éventail d’intérêts partagés, notamment par le biais du Conseil du commerce et de la technologie États-Unis-UE (TTC) »

A lire aussi

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here