daesh revendique l'attaque au couteau à londres
daesh revendique l'attaque au couteau à londres

Daesh a revendiqué, ce lundi, l’attaque au couteau qui a eu lieu à Londres dimanche, selon son organe de presse. Sudesh Amman, 20 ans, a poignardé et blessé deux personnes peu avant 14H00 (locales et GMT) dans une rue commerçante du quartier londonien de Streatham, avant d’être abattu par la police. 

Selon les médias, l’assaillant, qui portrait un gilet explosif factice, avait été libéré de prison en janvier, après avoir purgé la moitié de sa peine de trois ans et quatre mois de prison pour possession et diffusion de contenu terroriste. 

Une troisième personne a été légèrement blessée par un éclat de verre provoqué par un tir des forces de l’ordre.

L’enquête se poursuit « à un rythme soutenu », a annoncé la police, qui a mené deux perquisitions à « deux adresses résidentielles dans le sud de Londres et dans la zone de Bishop’s Stortford », petite ville au nord de Londres.  

« Aucune arrestation n’a été effectuée », a-t-elle précisé dans un communiqué alors qu’un cordon de sécurité était toujours en place sur le lieu de l’attaque lundi matin, avec une légère présence policière.

Un gilet explosif – Daesh

Selon les médias, l’assaillant, qui portrait un gilet explosif factice, avait été libéré de prison en janvier, après avoir purgé la moitié de sa peine de trois ans et quatre mois de prison pour possession et diffusion de contenu terroriste. 

Daesh revendique l'attaque au couteau à Londres1
Daesh revendique l’attaque au couteau à Londres1

Selon le quotidien The Times, il avait envoyé de la propagande de recrutement pour le groupe Etat islamique à des proches sur WhatsApp et consigné dans un carnet sa volonté de mourir en « martyr » et de tuer des non-musulmans.

Il avait été arrêté après avoir posté sur un forum de discussion crypté une photo de couteau accompagné du message « armé et prêt ». 
    
Après les faits dimanche, la police avait indiqué que des agents de son unité antiterroriste se trouvaient sur place « dans le cadre d’une opération préventive », suggérant que l’assaillant était surveillé.
    
En janvier, le ministère de l’Intérieur avait également annoncé une augmentation de plus de 100 millions d’euros sur un an du budget alloué à la lutte anti-terroriste, qui devrait passer à 906 millions de livres (1,06 milliard d’euros) pour la période 2020/2021.  
    
Le projet de loi se concentre aussi sur la prévention de la récidive, promettant de doubler le nombre d’agents de probation.

Kafunel avec AFP

Laisser un commentaire