La campagne électorale pour le second tour de la présidentielle du 19 décembre prochain à Madagascar commence aujourd’hui.


Le scrutin opposera deux anciens candidats, Marc Ravalomanana et celui qui l’a renversé en 2009, Andry Rajoelina.

A lire aussi : Deux anciens présidents au second tour à Madagascar

La communauté internationale et la société civile multiplient les appels pour une campagne électorale apaisée et surtout pour un second tour sans tension sur la Grande île de l’océan indien.

Le duel Andry Rajoelina-Marc Ravalomanana suscite passions et tensions chez leurs partisans respectifs, mais aussi des craintes chez les observateurs de la vie politique malgache.

Le président de la Haute cour constitutionnelle dans son discours après la proclamation officielle des résultats, par exemple, a invité les deux candidats au second tour à ne pas verser dans la provocation et à éduquer leurs partisans dans ce sens.

A lire aussi : Contestation des résultats avancés par la CENI à Madagascar

Cet appel a été réitéré ce jeudi par le président de la Commission électorale nationale indépendante qui s’est engagé à davantage de transparence en invitant les candidats à suivre de près le processus d’organisation du scrutin.

Publicités

Laisser un commentaire