Un lionceau des cavernes a été trouvé dans une couche de glace début novembre, en Sibérie (Russie). Selon les scientifiques, ce petit animal préhistorique aurait entre 20 000 et 50 000 ans! C’est la première fois qu’un spécimen de son espèce est retrouvé aussi bien conservé.

Pourquoi en parle-t-on ?

Parce que des scientifiques russes étudient un lionceau préhistorique vieux de plus de 20 000 ans, découvert il y a seulement quelques jours en Sibérie.

Un lion des cavernes vient d’être trouvé en Russie, dans un très bon état de conservation. Cet animal, maintenant disparu, est l’ancêtre du lion africain et vivait à l’époque des mammouths, il y a plus de 10 000 ans. Adulte, il pouvait mesurer jusqu’à 2,5 m de long et peser plus de 300 kg.

Pourtant, contrairement au lion d’aujourd’hui, les mâles n’avaient probablement pas de crinière.

Aujourd'hui, les lions des cavernes n'existent plus. Ils vivaient il y a plus de 10 000 ans, à l'époque des mammouths. (© Biosphoto / Juan-Carlos Muñoz /AFP
Aujourd’hui, les lions des cavernes n’existent plus. Ils vivaient il y a plus de 10 000 ans, à l’époque des mammouths. (© Biosphoto / Juan-Carlos Muñoz /AFP

Le spécimen découvert mesure, lui, environ 45 cm et pèse 4 kg.

C’est un bébé. Il devait être âgé d’un peu plus d’1 mois lorsqu’il est mort. Mais la date de sa mort est encore floue. Pour le moment, les scientifiques estiment qu’elle remonte à au moins 20 000 ans, mais elle pourrait remonter à 50 000 ans !

Ils vont pratiquer des analyses sur le lionceau afin de connaître plus précisément la date et la cause de sa mort. Mais aussi pour savoir s’il s’agit d’un mâle ou d’une femelle. Tu peux découvrir le lionceau dans cette vidéo qui date de la semaine dernière, lorsque les scientifiques l’ont présenté au public.

Pourquoi est-il si bien conservé ?

Cette boule de poils a été découverte il y a quelques semaines par un homme qui se promenait le long d’une rivière en Sibérie, en Russie.

Découverte d'un lionceau congelé vieux de plus de 20 000 ans ! 1

L’animal était pris dans une couche de terre qui reste normalement congelée en permanence. Car, en Sibérie, il fait très froid : l’hiver, les températures peuvent descendre jusqu’à – 45 °C.

Depuis toutes ces années, le sol dans lequel se trouvait le lionceau n’avait jamais décongelé. Et comme la glace arrête la décomposition du corps, le lionceau préhistorique est donc encore aujourd’hui bien conservé.

D’ailleurs, avant lui, deux autres lionceaux des cavernes avaient été découverts en 2015, dans la même région. Mais ils n’étaient pas dans un aussi bel état.

Dakota Gizard

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here