Dans un État de droit « on ne peut pas se faire justice soi-même » sinon on serait dans une forme de loi de la jungle où seuls les plus forts gagneraient, nous rappelle fort à propos le site du ministère français de la justice.

A lire aussi:Réponse problématique : Macron, le liquidateur des dizaines d’hommes, de femmes et d’enfants à Douma

Or, c’est justement tout le contraire que fait le président de la République, notre fringuant Emmanuel Macron – « garant de l’indépendance nationale, de l’intégrité du territoire et du respect des traités » – lorsqu’il décide de s’associer, le 14 avril 2018, à des frappes contre des objectifs militaires syriens (prétendus liés à un programme chimique clandestin) en compagnie d’une « coalition avec les États-Unis et le Royaume-Uni » (une sorte de coalition de volontaires) en raison du franchissement d’une « ligne rouge fixée par la France en mai 2017 ».

Alors que les médias moutonniers n’ont de cesse de louer la clairvoyance et le volontarisme de notre nouveau « Diplomator–Terminator », il est utile, si ce n’est indispensable, de s’interroger le plus sérieusement du monde, sur la légalité au regard du droit international existant d’une telle expédition conduite par une sorte de quarteron de chefs d’État et de gouvernement, en mal de notoriété et de reconnaissance.

À y regarder de plus près, la situation se présente de manière plus contrastée que l’on veut bien nous le dire dans les milieux bien informés !

A lire aussi: Bilan annuel 2017 des bombardements US : 43 938 bombes sur 7 pays. score de 2016 «pulvérisé» Général (CR) Dominique DELAWARDE
 Décryptage sur le nouvel axe du mal: Londres, Paris, Washington 1 
Guillaume Berlat 

1 www.ado.justice.gouv.fr/index.php?page=vivre_ensemble

2 Article 5 de la constitution française du 4 octobre 1958, 
www.conseil.constitutionnel.fr

3 Marie Bourreau/Gilles Paris/Marc Semo, Riposte ciblée des États-Unis 
et de leurs alliés contre le régime syrien. Washington, Paris et Londres 
frappent Damas en représailles, Le Monde, 15-16 avril 2018, pp. 1-2-3.

4 À droite toute…. Le liquidateur, Marianne, 13-19 avril 2018, pp. 1, 8 à 18.

5 Bruno Jeudy, Macron chef des Armées, Paris Match, 19-15 
avril 2018, pp. 44-49.

6 Benjamin Hautecouverture, « Les armes chimiques, un moyen pour Poutine
 de tester les démocraties », Le Monde, 15-16 avril 2018, p. 15.

7 Benjamin Barthe/Stéphane Maupas, Syrie : les difficultés de l’OIAC 
pour inspecter le site de la Douma, Le Monde, 19 avril 2018, p. 5.

8 Bernard-Henri Lévy (propos recueillis par Olivier Royant), 
« La plus grande erreur, celle qui a le plus favorisé Daech, c’est la 
non-intervention en Syrie », Paris Match, 19-25 avril 2018, pp. 50-53.

9 Jean-Baptiste Jeangène Vilmer, La « responsabilité de protéger nous oblige »,
 Le Monde, 17 avril 2018, p. 23.

10 Daniel Durand, Intervention en Syrie : interrogations troublantes, 
www.culturedepaix.blogspot.fr , 15 avril 2018.

11 Philippe Moreau Defarges, La tentation du repli. Mondialisation, 
démondialisation (XVe-XXIe siècles), Odile Jacob, p. 72.

12 Jean-Pierre Stroobants, Syrie : trois firmes belges auraient violé
 l’embargo sur les armes chimiques, Le Monde, 20 avril 2018, p. 7.

13 René Backmann, Contre les armes chimiques, un volontarisme tardif, 
www.mediapart.fr , 14 avril 2018.

14 Richard Labévière, Syrie : bombardements foireux à la Diafoirus, 
www.prochetmoyen-orient.ch , 16 avril 2018.

15 Jean Daspry, De quoi John Bolton est-il le nom ?, 
www.prochetmoyen-orient.ch , 16 avril 2018.

16 Morgane Le Cam, Au Mali, les attaques djihadistes contre l’ONU 
s’amplifient, Le Monde, 17 avril 2018, p. 6.

17 Alain Frachon, Syrie, la guerre qui vient, Le Monde, 20 avril 2018, p. 21.

18 Piotr Smolar, Israël montre sa force face à l’Iran en voulant ménager 
Moscou, Le Monde, 20 avril 2018, p. 7.

19 Collectif, « Congressistes américains, soutenons ensemble l’accord avec 
l’Iran », Le Monde, 20 avril 2018, p. 20.

20 Éditorial, Désunion nationale sur la Syrie, Le Monde, 18 avril 2018, p. 22.

21 Manon Rescan, En France, le débat politique bien loin d’une « union sacrée »,
 Le Monde, 17 avril 2018, p. 3.

22 Lucie Delaporte, La droite se déchire sur l’intervention en Syrie,
 www.mediapart.fr , 15 avril 2018.

23 Claude Angeli, La participation française à l’opération en complément 
de « Fauconneries limitée » au sein du clan Trump, Le Canard enchaîné, 
18 avril 2018, p. 3.

24 Arnaud Benedetti, Le coup de com’ permanent, éditions du Cerf, 2018.

25 James Comey, Mensonges et vérités, une loyauté à toute épreuve, 
Flammarion, 2018.

26 Marc Semo/Marie Bourreau, Après les frappes, une carte diplomatique 
incertaine, Le Monde, 17 avril 2018, pp. 2-3.

27 Bertrand Badie, Cette intervention pourrait conforter Bachar Al-Assad, 
Le Monde, 17 avril 2018, p. 22.

28 Isabelle Mandraud, Vladimir Poutine dénonce un « acte d’agression 
contre un pays souverain », Le Monde, 15-16 avril 2018, p. 3. 

source:http://prochetmoyen-orient.ch/londres-paris-washington-le-nouvel-
axe-du-mal/

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here