Être gauchers comporte des inconvénients en raison d’une société plus adaptée aux droitiers, mais cela comporte également plusieurs avantages. En cette journée internationale des gauchers, Kafunel Actualités vous propose de découvrir les différences entre les droitiers et les gauchers, car cela ne se limite pas qu’à la main d’usage.

Ce jeudi 13 août, c’est la journée internationale des gauchers. Une journée instaurée en 1976 en l’honneur des gauchers qui représentent un peu moins de 15% de la population.

Il n’y a encore pas si longtemps que ça, la particularité des gauchers était considérée comme un défaut, à tel point qu’on les forçait à écrire de la main droite malgré les conséquences que cela peut avoir sur la santé.

Le système d’écriture occidentale de gauche à droite leur ajoute une difficulté. Se servir d’un ouvre-boîte ou d’une paire de ciseaux n’est pas toujours simple, les poignées des portes ne sont souvent pas dans un sens en leur faveur… tant d’inconvénients qui montrent que le système a été conçu par et pour les droitiers. Si cette différence est surtout remarquée physiquement, elle est également marquée par des différences cérébrales, sociales.

Les gauchers réfléchiraient plus vite

Les gauchers pourraient accéder aux hémisphères de leur cerveau plus rapidement et plus efficacement que les droitiers. À l’occasion d’une étude australienne datant de 2006, des participants devaient effectuer une tâche qui permettait aux auteurs de l’étude de mesurer le temps de transfert entre les hémisphères, et une autre qui nécessitait de se servir des deux hémisphères en même temps.

Le résultat a démontré que les connexions entre les hémisphères du cerveau sont plus rapides chez les gauchers, qui traitent donc l’information plus rapidement. Il s’agit d’un atout pour les activités comme les jeux vidéo ou le sport.

Meilleurs dans certains sports

Comme nous venons de le dire, les gauchers ont un temps de réaction moins long que les droitiers, ce qui les avantage pour le sport. En 1997, le magazine Science et vie assurait que “les étudiants en sports sont plus souvent gauchers que la population générale.”

Une tendance observable chez les sportifs de haut niveau puisqu’on trouve 23% de gauchers chez les joueurs de badminton, 32% en tennis de table et jusqu’à 50% en fleuret.

De plus, des chercheurs se sont aperçus que les gauchers avaient des avantages dans les sports d’affrontement comme le tennis, la boxe, l’escrime et le baseball et non dans les sports solitaires comme la natation ou l’athlétisme, ce qui peut s’expliquer par la posture physique particulière à laquelle les droitiers ont moins l’habitude de faire face.

Et qui de mieux que Rafael Nadal pour illustrer cet avantage ?

Plus créatifs

En grandissant avec une majorité de droitiers, certains enfants finiraient par acquérir une construction mentale privilégiant l’individualité. Un état d’esprit qui les prédisposerait à développer des traits de caractère comme l’indépendance, que les psychologues associent à la créativité et l’innovation.

De plus, l’hémisphère droit du cerveau, qui est plus développé par les gauchers comme il commande le côté gauche, commande la zone des émotions, des analogies et des perceptions, ce qui est un atout pour les artistes.

Meilleurs en musique

Cela peut avoir un certain rapport avec le côté créatif, mais les gauchers seraient plus doués en musique. Comme l’explique la psychopraticienne et latérapraticienne auteure de Gauchers en difficultés Joëlle Morice Mugnier à doctissimo, “c’est le cas si le gaucher a su naturellement passer à un œil directeur droit.

A lire aussi  Journée de la Terre 2020 : date et programmation spéciale sur National Geographic

Il ne force alors plus pour lire la musique écrite de gauche à droite mais conserve en parallèle toutes ses facultés développées dans l’hémisphère droit du cerveau.”

Plus exposés à certaines maladies

L’ensemble de ces différences physiques et cérébrales seraient susceptibles de générer sur le long terme des douleurs au poignet, au dos, des migraines ou même des douleurs ophtalmiques.

Selon une étude britannique, les gauchers sont plus sujets à développer des maladies comme la maladie de Crohn ou une rectocolite hémorragique.

Le fait d’être gaucher a déjà également été associé à des maladies auto-immunes, l’asthme, l’autisme et le diabète, même si personne n’a encore pu démontrer pourquoi, ajoutent les auteurs de l’étude.

Laisser un commentaire