Revue de presse du 10 décembre 2021 : L’Entretien de Khalifa Sall à RFI/France 24 et les sanctions infligées aux operateurs de téléphonie à la Une

0
2
revue de presse Presse nationale
revue de presse Presse nationale

A la Une de la revue de presse du 10 décembre 2021, l’Entretien de Khalifa Sall à RFI/France 24 et les sanctions infligées aux operateurs de téléphonie. Les quotidiens reçus vendredi à à la rédaction se font largement écho de l’entretien accordé par Khalifa Sall à RFI/France 24 et aux sanctions pécuniaires infligées par l’ARTP aux opérateurs de téléphonie en raison de manquements observés dans la qualité de leurs services.

Entretien de Khalifa Sall à RFI/France 24 et les sanctions infligées aux operateurs de téléphonie à la Une 

Selon Enquête, ‘’le leader de la coalition de taxawu Dakar, Khalifa Sall, rejette la faute de la violence qui s’est installée dans le champ politique sur le président de la République. Sur RFI et France 24, il a annoncé sa candidature à la présidentielle de 2024’’.

urgent - Gambie - Système de vote Vignette 2Capture
urgent – Gambie – Système de vote Vignette 2Capture

Le Témoin décrit un Khalifa Sall ‘’en mode offensif’’. ‘’Déclarant d’ores et déjà sa candidature pour la présidentielle de 2024, il martèle qu’il n’est pas inéligible. Selon lui, Macky Sall ne peut pas faire un troisième mandat. A propos de la violence politique et du fichier électoral, il tacle sévèrement le régime. Il a évoqué les conditions de son emprionnement et de son élargissement avant d’appeler en résistance’’, rappporte le journal.

’’Khalifa Sall surprend son monde. Écarté de la présidentielle de 2019 par le Conseil constitutionnel, l’ancien maire de Dakar a affirmé qu’il est candidat à l’élection présidentielle de 2024. Il a fait l’annonce lui-même, hier, sur Rfi et France 24’’, relève Walfadjri qui affiche à sa Une ’’Khalifa, droit dans ses bottes’’.

Revue de presse du 10 décembre 2021

Les journaux mettent également en exergue les sanctions pécuniaires infligées par l’ARTP aux opérateurs de téléphonie en raison de manquements observés dans la qualité de leurs services.

Selon L’As, ’’l’ARTP tape sur le porte-monnaie des opérateurs’’.

Pour L’Info, ’’la main du directeur général de l’ARTP, Abdoul Ly, n’a pas tremblé lorsqu’il s’est agi de sanctionner les opérateurs de téléphonie mobile (…) pour la mauvaise qualité du réseau téléphonique surtout à l’intérieur du pays’’.

L’Autorité de régulation des télécommunications et des postes (ARTP) a déclaré jeudi avoir pris des sanctions à l’encontre des opérateurs de téléphonie mobile Free, Expresso Sénégal et la Sonatel, en raison de manquements observés dans la qualité de leurs services.

Opérateurs Free, Expresso Sénégal et Sonatel mis en cause

Ces mesures ont été prises à la suite d’‘’une large campagne de mesure de la qualité de service et de la couverture des réseaux mobiles 2G, 3G et 4G exploités par les [mêmes] opérateurs, sur l’ensemble du territoire national’’.

Une pénalité de 1 milliard 28 millions 466 mille 443 francs CFA hors taxes est infligée à l’opérateur de communications électroniques Expresso Sénégal, selon le communiqué.

urgent - bulletin-de-vote-GambieCapture
urgent – bulletin-de-vote-GambieCapture

A lire aussi

L’opérateur Free, également mis en cause, doit s’acquitter du paiement de 2 milliards 528 millions 108 mille 92 francs CFA, indique la même source. Un montant ne prenant pas en compte les taxes liées à la pénalité.

La Sonatel, elle, doit payer 16 milliards 727 millions 712 mille 422 francs, hors taxes, pour les manquements qui lui sont reprochés.

Résultats de la campagne nationale de mesure de la qualité de service et de la couverture des réseaux mobiles

Selon Le Quotidien, ’’l’ARTP tape sur les opérateurs’’ pour ’’mauvaise qualité de service’’. ’’Les résultats de la campagne nationale de mesure de la qualité de service et de la couverture des réseaux mobiles n’ont fait que confirmer le ressenti des populations’’, estime que le journal non sans relever que la Sonatel a déclaré avoir ’’émis des réserves sur la méthodologie utilisée sur certains critères’’.

Après l’interdiction de la marche prévue par les Mouvements Y en a marre et FRAPP pour ‘’risque de troubles à l’ordre public’’, Sud Quotidien dit craindre ‘’un vendredi électrique à Dakar’’. Les deux organisations qui veulent dénoncer ’’une justice à deux vitesses’’ ont promis d’engager ’’la résistance’’, selon le journal.

Reculs démocratiques en cours au Sénégal depuis 2012

7. Mon CV, doit-il comporter un titre
7. Mon CV, doit-il comporter un titre

’’Les mouvements Frapp et Y en a marre ont décidé de résister à cette interdiction illégale et illégitime qui prouve s’il en était besoin les graves reculs démocratiques en cours au Sénégal depuis 2012 particulièrement dans le domaine de la justice’’, soutiennent Aliou Sané, Guy Marius Sagna et compagnie dans Walfadjri qui estime que ’’ça sent la confrontation’’.

A lire aussi

Le Soleil s’intéresse à la visite de la patronne du FMI au Sénégal. Kristalina Georgieva qui vient ’’saluer le leadership dont a fait preuve Macky Sall’’.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here