ÉvianGate : tempête dans un verre d’eau

0
7
ÉvianGate tempête dans un verre d’eau
ÉvianGate tempête dans un verre d’eau

ÉvianGate explose en plein pandémie à Covid-19. Et voilà, la tempête dans un verre d’eau. Le 13 avril, Évian publie sur son compte Twitter : « Retweetez si vous avez déjà bu un litre d’Évian aujourd’hui. » Pourquoi s’excuser quand on n’a rien à se reprocher ? Voilà la question qui se pose après la publication d’un tweet anodin par la marque d’eau minérale.

Mais l’emballement est déjà parti. Toujours sur Twitter, la journaliste Eugénie Bastié regrette que la marque ait fléchi face au « tourbillon victimaire » pendant que le philosophe Raphaël Enthoven ironise,

Fallait-il s’excuser ou assumer ?

Quatre jours après le début de la controverse (ÉvianGate ) déclenchée par la publication par Évian d’un tweet jugé provocateur au premier jour du ramadan, l’équipe de communication du groupe Danone (auquel appartient la marque d’eau minérale) peine encore à répondre à la question.

Rappel des faits :

Le 13 avril vers 15 heures, Évian publie sur son compte Twitter un message banal, semblable à ceux qu’elle poste régulièrement : « Retweetez si vous avez déjà bu un litre d’Évian aujourd’hui. »

Rien de bien méchant a priori. Sauf que ce mardi est le premier jour du ramadan, fête musulmane durant laquelle les croyants ne sont autorisés à boire qu’avant l’aube et après la quatrième prière, correspondant au coucher du soleil.

Quelques minutes plus tard, un tweet souligne le « mauvais timing » de ce message. Un tweet au ton moqueur, dénué d’agressivité, liké plusieurs milliers de fois et suivi de nombreux autres dans ce même esprit.

ÉvianGate : tempête dans un verre d’eau

Au fil des commentaires, quelques messages dénonçant le « racisme » et « l’islamophobie d’Évian (ÉvianGate ) » apparaissent. Mais ces derniers demeurent rares et peu relayés.

Vers 18 heures en revanche, des comptes influents et proches de l’extrême droite se mettent à pointer les réactions au message d’Évian (ÉvianGate ) , accusant les musulmans d’avoir pris ce tweet au premier degré, de se « victimiser », ou leur intimant de « retourner en terre d’islam ».

La polémique enfle.

Vers 21 heures, le tweet d’Évian a généré près de 3 000 réactions, et la marque décide de présenter ses excuses, toujours sur Twitter, sans pour autant retirer son message initial : « Bonsoir, ici la team Évian, désolée pour la maladresse de ce tweet qui n’appelle à aucune provocation ! »

Objectif :

« Apaiser les choses », explique-t-on en interne, en plaidant la volonté de réagir vite. « Il y a eu un emballement assez important. C’est parti très loin, avec des accusations graves. Or nous sommes une marque ouverte et inclusive (ÉvianGate ). Nous avons donc voulu réagir rapidement, afin de désamorcer la polémique. Manifestement, cela n’a pas fonctionné », reconnaît l’équipe de communication.

Emballement

Et de fait, sur les réseaux sociaux, les excuses de la marque d’eau minérale sonnent comme une preuve des « pressions islamo-gauchistes », et font plus de bruit que le tweet initial.

L’affaire devient l’ÉvianGate, avec son propre hashtag, et un des sujets les plus tendance sur Twitter durant deux jours.

Ignorant le déroulement réel des faits, les internautes y accusent Évian d’avoir cédé aux menaces des musulmans, obligeant les internautes qui avaient ironisé sur le premier tweet d’Évian à préciser qu’il s’agissait d’humour.

Mais l’emballement est déjà parti. Toujours sur Twitter, la journaliste Eugénie Bastié regrette que la marque ait fléchi face au « tourbillon victimaire » pendant que le philosophe Raphaël Enthoven ironise.

Dès le lendemain, la controverse gagne la sphère politique : le maire de Béziers, Robert Ménard, y voit « la soumission totale de certains acteurs économiques à certains musulmans de plus en plus paranoïaques et intolérants ».

Gilbert Collard, député européen du RN, parle de « soumission au terrorisme intellectuel ». Et le député Les Républicains Éric Ciotti y voit « la preuve que, pour certains islamistes, le jeûne musulman devrait s’imposer à tous ».

À LIRE AUSSI

Interrogée deux jours plus tard sur RTL, la secrétaire d’État chargée de la Jeunesse et de l’Engagement, Sarah El Haïry, déplore à son tour les excuses de la marque d’eau minérale : « Je suis triste de ces excuses », dit-elle, avant de poursuivre sur la même ligne que tous : « Twitter n’est pas la vraie vie. Twitter n’est pas la vraie pensée des Français. Il se trouve que sur Twitter il y a une sorte de sphère d’islamo-gauchistes qui volontairement poussent à la repentance, à la victimisation. Et on réussit à faire douter Évian. »

De fait, Danone reconnaît avoir été « dépassé par l’affaire ÉvianGate ». Et sans prendre position sur les intentions des twittos à l’origine de la polémique, le groupe se donne un peu de temps pour publier un nouveau tweet sur le compte d’Évian. Seule certitude : celui-ci sera fait « avant la fin du ramadan ».

LA RÉDACTION VOUS CONSEILLE

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here