Flambée du pétrole : Le cours du pétrole s’envole après les attaques en Arabie saoudite

0
10

Le pétrole brule le proche et moyen orient. Selon des experts, Riyad pourra rétablir rapidement un tiers de sa production. Le royaume a aussi déjà promis de mobiliser ses vastes réserves pour amortir le choc.

La conséquence est quasi immédiate. Le cours du pétrole s’est envolé lundi après l’attaque contre des installations pétrolières saoudiennes, qui a réduit brutalement l’approvisionnement du monde en or noir, et réveillé la crainte d’une escalade militaire entre États-Unis et Iran.

Lire aussi Pétrole de schiste, la fin de l’eldorado ?

« C’est la plus grande perturbation ponctuelle de l’offre de pétrole de toute l’histoire » affirme Ipek Ozkardeskaya, analyste pour London Capital Group. Le pétrole bondissait de 8,62 % à 65,41 dollars à Londres, où est coté le baril de Brent de la mer du Nord, et de 8 % à 59,24 dollars à New York pour le light sweet crude, référence américaine du brut. À l’ouverture, les cours ont bondi de 20 % à Londres, le plus fort mouvement en cours de séance depuis 1991 et la guerre du Golfe.

La moitié de la production saoudienne annulée

« L’attaque a annulé environ la moitié de la production saoudienne, soit quelque 5 % de la production mondiale », remarque Craig Erlam, de la maison de courtage Oanda. Les explosions de samedi ont déclenché des incendies dans l’usine d’Abqaiq, la plus grande pour le traitement de pétrole au monde, et sur le champ pétrolier de Khurais.

swipeFirstImage
swipeFirstImage

Lire aussi Phébé – La fin de la guerre froide, c’est aussi une question de pétrole

Les autorités saoudiennes ont rapidement dit qu’il n’y avait pas eu de victimes. Mais le flou persiste sur la capacité du premier exportateur de brut du monde à revenir à la normale.

Selon des experts, Riyad pourra rétablir rapidement un tiers de sa production. Le royaume a aussi déjà promis de mobiliser ses vastes réserves pour amortir le choc, et le président américain Donald Trump s’est dit prêt à faire de même, pour amortir le choc pétrolier.

Il y a « plein de pétrole  ! » a-t-il tweeté. « Pour le moment, les marchés sont bien approvisionnés avec de nombreuses réserves commerciales », a confirmé lundi matin l’Agence internationale de l’énergie (AIE).

Source AFP

Publicités

Laisser un commentaire