Les géants de l’armement vendent toujours plus. Les produits Lockheed-Martin se sont encore très bien vendus en 2020. Le groupe américain consolide sa place de leader mondial du marché de l’armement.

Géants de l’armement vendent toujours 100% plus

L’industrie de l’armement ne connaît pas la crise. Les ventes des géants mondiaux sont en hausse pour la sixième année consécutive, selon le dernier rapport du Sipri, l’Institut international de recherche sur la paix de Stockholm. Avec une progression de 17% depuis 2015, elles atteignent un nouveau record.

Le chiffre d’affaires global des cent plus grands groupes du secteur de la défense a atteint un nouveau sommet en 2020 avec 470 milliards d’euros de chiffre d’affaires, annonce le Sipri dans son rapport publié lundi 6 décembre.

Ventes augmentées d’1,3% en 2020

Si la croissance a ralenti par rapport à 2019, les ventes ont tout de même augmenté d’1,3% en 2020 quand, au même moment, l’économie mondiale chutait de plus de 3%.

Cette bonne résistance s’explique, selon le Sipri, par les politiques de soutien budgétaire menées pour atténuer les effets des restrictions sanitaires.

Le secteur a été protégé par le maintien de la demande des gouvernements.

Les caractéristiques du marché de l’armement ont aussi joué un rôle.

Les commandes s’étalent sur des années. Le secteur est donc moins sensible aux aléas conjoncturels, même si les perturbations dans les chaînes d’approvisionnement ont retardé des livraisons.

► À lire aussi

Cette hausse globale cache tout de même des disparités.

Contrairement aux autres, les ventes des entreprises russes et françaises ont baissé de respectivement -6,5% et -7,7%.

Les géants américains ont toujours le vent en poupe : ils occupent 6 des 10 premières places.

Lockheed-Martin, producteur notamment d’avions de combat F-35 et de missiles, est toujours leader avec 58,2 milliards de dollars de chiffre d’affaires.

Trois groupes chinois et un groupe britannique complètent le top 10.

Dans un rapport au Parlement en juin 2021, le ministère français des Armées avait déjà pointé les mauvais chiffres à venir pour l’industrie nationale de défense: la pandémie a obligé le report de plusieurs prospects d’armement selon le ministère.

Une baisse conjoncturelle : « en 2021 on peut espérer au moins 10 milliards d’euros de ventes d’armement » français, affirmait le porte-parole du ministère des Armées, Hervé Grandjean, lors d’un point presse.

► À lire aussi

(et avec AFP)

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here