Après avoir provoqué une chute terrible sur le Tour de Pologne, le sprinteur Dylan Groenewegen a été suspendu par son équipe, la Jumbo-Visma. Sur cette photo, Jakobsen est passé par dessus les barrières, à gauche, alors que Groenewegen (en jaune) et le Français Marc Sarreau sont à terre.

CYCLISME – Coupable et plein de remords. Vendredi 7 août, deux jours après avoir provoqué une chute terrible sur le Tour de Pologne et envoyé à l’hôpital dans un état critique son compatriote Fabio Jakobsen, le coureur cycliste Dylan Groenewegen s’est exprimé pour la première fois.

Pour la chaîne néerlandaise publique NOS, le sprinteur de la Jumbo-Visma est revenu sur son tragique coup de coude, lui qui a tassé contre le bord de la route le coureur de la Deceuninck-Quick Step, provoquant une chute collective qui a blessé plusieurs participants à la course.

“C’était clairement ma faute. J’ai dévié de ma ligne et ce n’est pas autorisé”, admet-il, même s’il assure ne l’avoir pas fait consciemment.

En larmes, la voix éteinte, il raconte n’avoir pas tout saisi à la scène en direct, comme le rapportent nos confrères d’Eurosport.

Groenewegen émotionnel 

“C’est allé si vite, les clôtures ont survolé la route et je suis tombé. J’ai vu tous les dégâts causés, entendu des choses”, explique Dylan Groenewegen au sujet de l’arrivée de la première étape, durant laquelle les coureurs se sont présentés à plus de 80km/h sur un sprint en faux-plat descendant.

“J’ai tout de suite su que c’était grave. J’ai vu ses coéquipiers se tenir autour de lui et j’ai vu que ça n’allait pas.”

Surtout, le sprinteur de 27 ans exprime des remords pour son compatriote de 23 ans, sorti du coma vendredi matin, et qui ne souffrirait d’aucun trauma trop grave au cerveau ou à la colonne vertébrale.

A lire aussi  Cyclisme: le cas Froome dans les mains du tribunal antidopage de l’UCI

“Je ne peux que lui souhaiter de se remettre, je n’ai pensé qu’à Fabio et à sa famille depuis”, assure Dylan Groenewegen, alors que son confrère a passé de longues heures sur la table d’opération après avoir subi des fracture sur pratiquement tous les os du visage et perdu presque toutes ses dents dans la chute.

Suspendu par son équipe en attendant que l’Union cycliste internationale (UCI, l’instance qui régit le cyclisme professionnel dans le monde) ait rendu son verdict à son encontre, Dylan Groenewegen ne pense de toute façon pas reprendre le vélo de sitôt.

“Je ne touche plus au vélo pour le moment”, déclare-il à NOS. “Je ne veux même pas penser à reprendre le vélo ces prochains mois. Nous verrons cela plus tard.”

En plus de ces explications, le coureur de la Jumbo-Visma dit avoir présenté ses excuses à Patrick Lefévère, le patron de Fabio Jakobsen, qui a assuré qu’il porterait plainte contre le fautif.

“Je l’ai appelé pour lui exprimer mes excuses et mon soutien, il a apprécié cela. Nous ne nous sommes pas disputés.”

Laisser un commentaire