En pleine tourmente, le groupe Facebook change de nom pour s’appeler Meta

0
9

En pleine tourmente, le groupe Facebook change de nom pour s’appeler Meta. Le fondateur et dirigeant de Facebook, Mark Zuckerberg, a annoncé, le 28 octobre 2021, que son groupe changeait de nom pour s’appeler désormais «Meta».

Groupe Facebook change de nom pour s’appeler Meta, en pleine tourmente

En pleine crise de réputation, Facebook tente de faire diversion et annonce changer de nom pour devenir « Meta ».

Mark Zuckerberg a dévoilé ce Facebook du futur, jeudi 28 octobre. Il s’agit d’une plate-forme sociale entièrement numérisée dans laquelle Facebook a déjà investi des milliards de dollars.

« Méta-univers » entièrement fictif et immersif

Le célèbre réseau social continuera de s’appeler Facebook. C’est le nom de la société qui devient Meta, « au-delà » en grec ancien, pour « metavers », un « méta-univers » entièrement fictif et immersif dans lequel l’on entrera avec un avatar qui permettra de se téléporter partout.

Avec ce double de soi-même, on pourrait essayer virtuellement un pantalon dans un magasin, participer à un concert, une soirée cinéma entre amis, une réunion de travail ou même visiter la Rome antique. Tout cela en restant chez soi avec sur le nez des lunettes de réalité virtuelle.

C’est notre nouveau chapitre

« Notre mission reste la même : il s’agit toujours d’unir les gens », assure Mark Zuckerberg depuis sa réalité parallèle dans un décor numérisé.

« C’est notre nouveau chapitre », poursuit-il. Un Facebook du futur que la presse américaine compare déjà à un cauchemar dystopique comme dans le film Matrix.

Ce « metavers » sera banal d’ici à 10 ans, explique Zuckerberg qui promet que la vie privée y sera respectée.

ancienne employée accuse Facebook de mettre en danger la démocratie au nom du profit

Cela alors que Facebook est empêtré dans l’une de ses pires crises de réputation avec les révélations de la lanceuse d’alerte Frances Haugan qui n’en finissent plus.

Mercredi, cette ancienne employée, qui accuse Facebook de mettre en danger la démocratie au nom du profit, était auditionnée par le Parlement britannique.

A lire aussi

« Avec Facebook, le pire est encore à venir », a prévenu Frances Haugan devant les élus britanniques.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here