L’équipe masculine du Gabon a été éliminée en quarts de finale de la Coupe d’Afrique des nations 2018 par le Maroc (23-26), ce 24 janvier à Libreville. Pour le handball gabonais, c’est un échec frustrant.

Il s’en est fallu de peu pour que le handball gabonais dispute les demi-finales d’un grand tournoi séniors, pour la première fois de son histoire. Les « Panthères » ont en effet craqué face au Maroc, à l’issue de la prolongation, en quarts de finale de la Coupe d’Afrique des nations 2018.

« L’équipe gabonaise venait avec l’idée de marquer un grand coup, a rappelé Thierry Claude Mbini, le Directeur technique nationale (DTN) de la Fédération gabonaise de handball, au micro de Fritz Koum. Je pense que cette équipe marocaine était à notre portée, mais le début du match n’a pas été bien abordé ».

Des moyens conséquents investis

La DTN fera son analyse de la rencontre plus sereinement, dans les jours qui viennent. Mais il s’agit forcément d’un résultat frustrant. Le Gabon accueille en effet la Coupe d’Afrique des nations de handball pour la première fois. Il s’agit même de la première édition en Afrique centrale depuis celle de 1979 au Congo.

Pour l’occasion, un palais des sports flambant neuf est sorti de terre. Une ancienne gloire du handball français, Jackson Richardson, a par ailleurs été recrutée en tant qu’entraîneur. Enfin, cinq Français ont été naturalisés pour renforcer une sélection qui n’avait jamais franchi le premier tour de la CAN.

C’est désormais chose faite, mais est-ce ce qu’on retiendra ? Lors de sa nomination, en avril 2017, Jackson Richardson déclarait, au sujet de la CAN 2018 à domicile : « L’objectif c’est d’aller sur la plus haute marche du podium (…) Moi je suis un gagneur, j’ai envie d’aller encore au-delà de l’objectif, c’est-à-dire d’atteindre le Graal. »

Laisser un commentaire