Tout petite, mignonne, mais plutôt indiscrète : l’enceinte connectée Google Home Mini a été victime d’un bug qui lui faisait enregistrer du son sans l’accord de son propriétaire. L’entreprise a pris la décision de retirer l’option tactile de son appareil.

« Problème résolu. » Vous aviez laissé tomber l’idée de faire l’acquisition du Google Home Mini en apprenant que l’objet avait fait l’objet de bugs étranges ?

L’enceinte toute mignonne et plafonnant à moins de 60 €, dévoilée par l’entreprise lors de sa traditionnelle conférence de rentrée, semblait en effet s’être changée en petit diablotin : un journaliste présent lors de l’événement a pu constater que son propre assistant s’activait tout seul.

L’enceinte a ainsi enregistré, sans que son propriétaire ne lui en donne l’ordre, — à l’aide d’un « Ok, Google » par exemple — des milliers de fichiers audio.

L’utilisateur concerné s’est aperçu du dysfonctionnement lorsqu’il a consulté son activité sur son compte Google, qui mentionnait la totalité de ces enregistrements non sollicités.

LA COMMANDE VOCALE RESTE ACTIVE

À la suite de cet incident, l’entreprise de Mountain View a préféré « retirer de façon permanente  » l’option tactile incriminée sur l’intégralité de ses Google Home Mini.

Le constructeur de l’assistant justifie ce choix par son souhait de préserver la tranquillité d’esprit de ses clients lorsqu’ils utiliseront l’appareil.

Si vous faites partie des early users de l’appareil, sachez malgré tout qu’il est toujours possible de lui parler pour le faire fonctionner.

En effet, c’est l’écran tactile recouvert d’un tissu qui a été mis en cause dans ce bug rencontré par le Home Mini. Par conséquent, Google précise que les commandes vocales de la petite enceinte restent actives.

La mise à jour des Home Mini devrait être effective à compter du 15 octobre 2017.

LAISSER UN COMMENTAIRE