L’ESRB n’a pas suivi les joueurs, qui pestent de plus en plus contre les boîtes de loot vendues sous la forme de micro-transactions dans certains jeux vidéo.

L’ESRB, l’organisme chargé des classifications aux États-Unis, a tranché sur les boîtes de loot, énième levier commercial à disposition des éditeurs pour intégrer des micro-transactions dans les jeux et, ainsi, générer plus de revenus alors que la gratuité des DLC semble être la norme de demain (exemple parfait avec Star Wars Battlefront II).

Et force est de reconnaître que l’équivalent du PEGI chez nous ne s’est pas rangé derrière les joueurs, lesquels goûtent peu à cette pratique consistant à ajouter un caractère aléatoire à un achat numérique, alors qu’il pourrait y avoir de la vente directe — ou, mieux encore, pas de vente du tout.

Aux yeux de l’ESRB, les boîtes de loot sont à rapprocher des jeux de cartes à collectionner plutôt que des jeux d’argent. Traduction : il n’y a aucune condamnation

BOÎTE DE LOOT = JCC

Les boîtes de loot peuvent généralement être obtenues de deux manières : en les gagnant ou en les achetant. Le hic, avec ces deux options, tient au fait que les joueurs les plus à même d’injecter de l’argent seront favorisés dans cette quête d’obtenir des objets, qu’ils soient réellement utiles ou purement cosmétiques.

Mais l’ESRB n’y voit là qu’une pratique déjà en place dans les jeux de cartes à collectionner, rangées dans des packs aléatoires pouvant donner lieu à de belles comme de mauvaises surprises (obtenir la carte souhaitée versus obtenir des doubles).

Ainsi, un porte-parole de l’ESRB indique dans les colonnes de Kotaku, «  On ne considère pas les boîtes de loot comme des jeux d’argent. Bien qu’il y ait une part de chance dans cette mécanique, le joueur a la garantie de toujours obtenir quelque chose (même si ce n’est pas toujours ce qu’il souhaite).

Nous le voyons comme un principe similaire à celui des jeux de cartes à collectionner : parfois, vous allez ouvrir un paquet et obtenir la carte dont vous rêvez. Parfois vous allez obtenir des cartes que vous avez déjà.  »

L’ESRB RETIENT QUE LES BOÎTES DE LOOT RÉCOMPENSERONT TOUJOURS LE JOUEUR

L’ESRB retient donc que les boîtes de loot récompenseront toujours le joueur, là où les jeux d’argent peuvent parfois faire perdre beaucoup.

La composante aléatoire fait partie du jeu et il faut garder à l’esprit que les fameuses boîtes de loot restent optionnelles pour éviter de tomber dans le modèle pay-to-win, qui serait déjà beaucoup plus à condamner.

LAISSER UN COMMENTAIRE