Injures racistes de Donald Trump approuvées par certains entrepreneurs politiques ivoiriens

0
338
La Russie aide la Corée du Nord à se soustraire aux sanctions internationales en lui fournissant les matériaux que la Chine ne livre plus, a accusé mercredi le président Donald Trump dans un entretien accordé à Reuters. /Photo prise le 17 janvier 2018/REUTERS/Kevin Lamarque
La Russie aide la Corée du Nord à se soustraire aux sanctions internationales en lui fournissant les matériaux que la Chine ne livre plus, a accusé mercredi le président Donald Trump dans un entretien accordé à Reuters. /Photo prise le 17 janvier 2018/REUTERS/Kevin Lamarque

Alors que des parlementaires américains, outrés par les scandaleux propos racistes du Président tenus à la Maison Blanche s’en sont offusqués et les ont diffusés, escomptant une indignation mondiale, certains de nos compatriotes ivoiriens les approuvent. Comme semblent le montrer leurs réactions sur les réseaux sociaux, ils trouvent normal que le  président Américain Donald Trump traite les pays africains de « pays de merde » et qu’il préfère accueillir des Norvégiens aux Etats-Unis.

Cette étrange approbation obéit à des motivations inavouables et cachées qui s’enracinent dans une vision politique elle-même corrompue et liberticide, qu’il faut dénoncer sans ambigüité et combattre.

 On notera qu’il y eut des pro-Trump africains durant la campagne présidentielle américaine. Certains Africains  approuvèrent les diatribes racistes ethno-nationalistes et populistes du candidat Trump. Soutenues par les manœuvres de désinformation et de manipulation de l’opinion, à l’étonnement du monde entier, cet individu manifestement peu recommandable, et ouvertement raciste, a été élu à la Présidence de la plus vieille démocratie du monde moderne.

Est-il alors étonnant que certains, en Côte d’Ivoire, fassent entendre leur consentement dissonant au sein de l’UA, à l’occasion de la nième insulte de l’ethno-nationaliste et du populiste américain Donald Trump contre les Africains ?

Même si les pays africains sont minés par la corruption et la mauvaise gouvernance, ce type de propos insultant, qui porte atteinte à notre dignité d’homme, n’a pas à être tenu.

Il nous appartient de relever, par notre souveraine décision,  le défi de la bonne gouvernance et de l’exemplarité politique, sociale, économique.

Mais qu’une incarnation de corruption politique, tel Donald Trump, qui  tente régulièrement  de piétiner le principe démocratique sacro-saint de la séparation des pouvoirs pour satisfaire son hubris mégalomaniaque de domination, puisse qualifier nos pays de pays de « merde » devrait susciter notre indignation unanime en Afrique.

Qu’un exemple emblématique de la duplicité, de l’inconsistance morale et intellectuelle, de la brutalité, de l’affairisme, et du cynisme , tel Donald Trump, qui n’a pu conquérir la Présidence des Etats-Unis qu’à la suite d’un électorat systématiquement désinformé, trompé et abusé vienne nous injurier, devrait susciter une indignation unanime dans le monde.

Il est donc nécessaire d’expliquer la position étrange de certains de nos compatriotes qui approuvent ces injures et les considèrent justifiéesCertains candidats potentiels à la Présidentielle ivoirienne de 2020, en quête d’alliance avec les ethno-nationalistes ivoiriens, y sont allés de leurs commentaires approbateurs justifiant les propos scandaleux de Donald Trump.

Il est à remarquer que les thématiques de la dénonciation de la corruption des pouvoirs africains et de la réconciliation nationale constituent  la substance de leur discours électoraliste.

La nature de ce discours est la cause explicative de cette approbationAux Etats Unis, comme en Côte d’Ivoire, le populisme et l’ethno-nationalisme avancent masqués sous la dénonciation de la corruption des pouvoirs établis, de la mondialisation, d’une prétendue invasion du pays par des étrangers, d’un prétendu  bradage de ses  richesses et de sa souveraineté aux intérêts étrangers.

Au-delà de l’apparente indignation morale et politique contre la corruption, et contre un règne de pouvoirs liberticides, les approbations ivoiriennes et africaines  des injures racistes scandaleuses de Donald Trump sont motivées par une séduction du discours identitaire et du populisme.

En Côte d’Ivoire, comme ailleurs en Afrique, les injures de Donald Trump apportent une caution aux thématiques identitaires et populistes de défense de l’identité nationale et de dénonciation de la corruption des élitesLes injures de Donald Trump contre les pays africains légitiment, aux yeux des entrepreneurs politiques africains, le discours ethno-nationaliste et populiste qui leur apparaît, ainsi, comme étant des armes efficaces à utiliser pour conquérir le pouvoir d’Etat.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here