83 / 100

L’année 2020 a été éprouvante. Jamais une crise sanitaire n’avait aussi perturbé la vie des citoyens du monde de par ses restrictions et ses dégâts aussi bien sur le plan sanitaire, social qu’économique.

Hélas, un an après le début de la pandémie Covid-19, le virus circule toujours présentant même de nouveaux variants. Pour autant, les populations apprennent à vivre avec le virus.

Et cela n’a été possible que grâce à des efforts d’informations; des innovations dans la prévention et dans la lutte contre la propagation du virus; mais aussi et surtout le changement de paradigme avec une implication active des populations en tenant compte du contexte de crise sanitaire.

AfricTivistes n’est pas restée insensible aux différentes innovations et stratégies de lutte proposées par des jeunes citoyens africains, parallèlement à celles des gouvernements, pour freiner la propagation de la Covid-19 dans le continent.

Ainsi, en collaboration avec Oxfam Afrique de l’Ouest, il a été réalisé une cartographie des initiatives de la jeunesse africaine durant la crise Covid-19.

La jeunesse africaine sur la ligne de front de la pandémie Covid-19

Ce travail a permis de collecter des informations sur plus de 100 initiatives à travers 10 pays de la région Ouest-Africaine.

La présente cartographie est un outil efficace de mise en commun de l’information et de coordination des efforts de la jeunesse face aux défis du continent.

Les résultats de cette cartographie constituent une pertinente base de données sur l’implication des jeunes, sur les relations avec les institutions, sur leurs modes de financement, sur les dynamiques et catégories d’intervention.

En somme, elle constitue un aperçu sur la réponse des jeunes qui ont osé se mettre en ligne de front contre la progression de la pandémie Covid-19. 

Télécharger l’intégralité du rapport analytique de la Cartographie des initiatives de la jeunesse africaine durant la crise Covid-19

A lire aussi cette intéressante tribune de Cheikh Fall, Président des AfricTivistes parue dans Jeune Afrique

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here