Revue de presse du 26 mars 2020 : Les journaux continuent de raconter la pandémie de Coronavirus

0
7

La pandémie de Covid-19 toujours en exergue des les journaux. Les quotidiens continuent de raconter la pandémie de coronavirus en mettant le curseur, pour un bon nombreux d’entre eux, sur les violences infligées à des passants et automobilistes par les forces de l’ordre pour non-respect du couvre-feu instauré pour réduire les risques de propagation de la maladie.

Le Témoin Quotidien évoque des ‘’actes de torture et des sévices [qui] relèvent du Moyen-Âge’’, des ‘’actes bannis et condamnés par les [défenseurs] des droits de l’homme’’.

Les forces de l’ordre ont levé la main sur ‘’des récalcitrants qui tentaient de multiplier par zéro tous les efforts (…) fournis par l’Etat dans la lutte contre la propagation du coronavirus’’.

Sud Quotidien proteste contre l’usage par les policiers de ‘’cette vieille chicotte (…) pour violenter, meurtrir, flétrir et bafouer la dignité et les droits de citoyens qui ont enfreint la loi’’.

‘’La Police tousse’’, écrit Le Quotidien, qui constate que ‘’nombreux parmi nous se sont scandalisés des images choquantes de policiers en train de matraquer des personnes dont le tort a été de se retrouver dehors après l’heure du couvre-feu’’.

La pandémie de Covid-19 toujours en exergue des les journaux

‘’Ces personnes ont été fautives’’, tranche Le Quotidien, selon lequel ce serait encore plus ‘’inhumain’’ d’‘’enfermer ces gens au poste de police pour les libérer le matin’’, car ils pourraient, dans ce cas-là, ‘’contracter le Covid-19’’, le virus vecteur de la maladie.

‘’Flics et pandores cassent tout’’, lit-on dans Source A, qui annonce l’interruption par les policiers de cérémonies familiales dans la région de Diourbel. Le même journal s’intéresse également à la propagation de la maladie, dans des proportions qui font penser aux ‘’montagnes du Fouta-Djalon’’.

Le journal Tribune est également préoccupé par la hausse du nombre de cas. ‘’Ça ne s’arrête pas !’’ clame-t-il, ajoutant que la main de fer dont les forces de l’ordre ont fait preuve peut être ‘’un puissant antidote contre l’indiscipline manifeste’’ de ceux qui se retrouvent dans la rue pendant les heures de couvre-feu.

Le Soleil évoque ‘’la peur et le virus de l’indiscipline’’. Concernant le non-respect du couvre-feu, ce journal estime qu’‘’on a chopé le virus de l’indiscipline, une tare bien sénégalaise’’.

Et pourtant, ‘’dans cette lutte contre la propagation du Covid-19, la discipline pourrait bien être la voie du salut’’, souligne Le Soleil, qui invite les Sénégalais à ‘’faire preuve (…) d’intelligence et de subtilité pour échapper à cet ennemi dangereux et invisible qui nous guette à chaque coin de rue pour nous terrasser et nous envoyer six pieds sous terre’’.

‘’La faillite des leaders d’opinion’’

‘’La Police sanctionne ses zélés’’, écrit L’As. ‘’La violence exercée sur des citoyens dans la nuit de mardi à mercredi n’est pas passée par pertes et profits’’, affirme-t-il, ajoutant que ‘’la Police nationale ne s’est pas limitée à s’amender, elle a sanctionné les auteurs de ces brimades’’.

Vox Populi évoque ‘’le calvaire’’ vécu par de nombreux Dakarois pour relier leur domicile à leur lieu de travail. En raison des restrictions instaurées par l’Etat, certains d’entre eux ont parcouru plusieurs kilomètres à pied, faute de moyen de transport, rapporte Vox Populi et d’autres journaux.

Kritik’ estime que le confinement est ‘’inévitable’’, car la maladie de coronavirus continue de se propager.

‘’Avec 99 cas testés positifs, dont neuf guéris, la riposte devra monter d’un cran’’, écrit ce journal, annonçant que le chef de l’Etat, Macky Sall, ‘’prend les pleins pouvoirs’’ en envoyant aux députés un projet de loi d’habilitation censé lui permettre de prendre les mesures nécessaires pour éradiquer la maladie.

L’Observateur dissèque les statistiques de la maladie à coronavirus au Sénégal, en indiquant les zones les plus touchées, la tranche d’âge la plus ‘’atteinte’’ et le nombre de malades par région.

EnQuête, lui, est surtout intéressé par la campagne de communication et de sensibilisation menée par les autorités pour éradiquer la pandémie de coronavirus.

A lire aussi 🔴CORONAVIRUS | Toutes les dernières infos sur l’épidémie de Covid-19

Il constate ‘’la faillite des leaders d’opinion’’, qui ont laissé le ministre de la Santé ‘’seul au front’’. Mais, selon le journal, le khalife général des tidjanes, Babacar Mansour Sy, et l’archevêque de Dakar, Monseigneur Benjamin Ndiaye, ont été les seules ‘’lumières dans la grisaille’’.

Au contraire des autres leaders d’opinion, ils ont soutenu la campagne de sensibilisation sur les règles d’hygiène à respecter pour éviter la maladie, selon EnQuête.

WalfQuotidien commente les audiences du président de la République avec les leaders de l’opposition, dans le cadre de la lutte contre la maladie à coronavirus. ‘’Ça vire au cirque’’, écrit ce journal, qui se demande quelle est ‘’la finalité et l’opportunité de ces audiences qui surviennent après la prise d’importantes décisions comme l’état d’urgence et le couvre-feu’’.

Publicités

Laisser un commentaire