Le football béninois n’en finira donc jamais avec les crises. La fédération devait tourner la page d’années de crises, de menaces de suspensions et de suspicions de fraudes avec l’arrivée fin août d’un nouveau président.

Mais quelques jours après son élection, les problèmes l’ont déjà rattrapé. A peine arrivé à son poste de président, Mathurin de M. de Chacus, patron du club des Dragons de l’Ouémé de la capitale de Porto-Novo et riche opérateur économique, avait annoncé vouloir « mettre un terme à la corruption, l’improvisation et l’amateurisme»  au sein du football béninois.

Publicités

Laisser un commentaire