Le football français au bord de la crise

0
39
Le football français au bord de la crise / Parc-des-Princes-vide-huis-clos-
Le football français au bord de la crise / Parc-des-Princes-vide-huis-clos-

Le football français au bord de la crise. Covid-19 oblige. La décision du gouvernement de mettre fin à la saison de Ligue 1 est synonyme de catastrophe économique pour les clubs du championnat.

Le couperet est tombé. Comme pressenti depuis la veille, Edouard Philippe a annoncé, mardi, l’arrêt des championnats professionnels.

«Je veux préciser que les grandes manifestations sportives, culturelles, notamment les festivals, les grands salons professionnels, tous les événements qui regroupent plus de 5 000 participants, font à ce titre l’objet d’une déclaration en préfecture et qui doivent être organisés longtemps à l’avance, ne pourront se tenir avant le mois de septembre», a-t-il déclaré à l’occasion de l’annonce du plan de déconfinement à la tribune de l’Assemblée nationale, précisant: «La saison 2019-2020 de sport professionnel, notamment celle de football, ne pourra pas non plus reprendre

DIAPORAMA: Neymar, Dembélé, Ronaldo, Zidane: Les meilleures affaires de l’histoire des transferts

Une décision dont la Ligue et la Fédération ont pris acte dans la foulée, excluant une reprise de la saison à l’automne.

La fin de la saison constitue pourtant une véritable catastrophe économique pour les clubs français. Le manque à gagner s’annonce en effet colossal.

Privés des recettes de la billetterie et contraints de revoir certains contrats de sponsoring en raison de l’arrêt abrupt de la saison, les pensionnaires de L1 vont également devoir s’asseoir sur une partie des droits TV.

Le football français au bord de la crise / Parc-des-Princes-vide-huis-clos-
Le football français au bord de la crise / Parc-des-Princes-vide-huis-clos-

Après avoir finalement consenti à verser 37 des 110 millions d’euros dont la chaîne cryptée devait s’acquitter le 5 avril, Canal + a déjà annoncé ne pas vouloir le dernier versement, prévu le 5 juin, à savoir 243 millions d’euros. Une catastrophe économique pour les représentants français.

Le football est un secteur sinistré, comme l’aérien ou le tourisme

Les présidents de club ne cachent pas leur inquiétude pour l’avenir. «Depuis plusieurs semaines, je parle du besoin d’un plan Marshall pour le football, on y est. Les scénarios les plus optimistes ont été travaillés, mais pas le pire. Le football est un secteur sinistré, comme l’aérien ou le tourisme, a ainsi regretté un président de club de L1 à L’Equipe. Tous les scénarios étudiés étaient ceux de technocrates, mais la vraie vie est financière. Alors que c’est le nerf de la guerre, le seul groupe de travail de la Ligue qui n’a rien rendu et pour lequel rien n’a été arrêté est celui sur les finances… Le foot est en danger, comme le sport professionnel dans son ensemble. Là, il va falloir tenir près de cinq mois sans recettes, mais toujours avec des charges énormes.»

Président de la FFF, Noël Le Graët n’a pas caché, lui non plus, ses craintes. 

«Ce sera très dur pour certains. Il faut que la saison débute en août, car on connaît les chiffres (des nouveaux droits TV ndlr) pour l’année prochaine. Entre les deux, il y a un espace relativement court qui mérite d’être étudié. Je ne manquerai pas d’alerter les services publics là-dessus», a-t-il d’ailleurs expliqué au Télégramme.

Lire aussi:
Les quatre classements possibles de la Ligue 1
Qualifications européennes: Le Graët a déjà tranché
Ça a chauffé entre Aulas et Eyraud !

Laisser un commentaire