« Le jihad du riz » : la nouvelle intox ciblant les musulmans en Inde

0
14

Info ou Intox…. « Le jihad du riz » : la nouvelle intox ciblant les musulmans en Inde. Selon des publications partagées en Inde, des musulmans s’adonneraient à un « jihad du riz » en empoissonnant des sacs entiers de cette denrée alimentaire. Mais la vidéo ne vient pas d’Inde et est ancienne.

Le jihad du riz : la nouvelle intox ciblant les musulmans en Inde

La communauté musulmane indienne est souvent la cible de désinformation de la part de nationalistes hindous et faussement accusée en ligne de divers crimes. La dernière accusation apparue sur les réseaux sociaux : des musulmans auraient volontairement contaminé du riz. Sauf que celle-ci se base sur une vidéo prise… au Pérou en 2018.

Une vidéo d’un prétendu « jihad du riz » a été partagée ces dernières semaines sur les réseaux sociaux par des utilisateurs indiens sur Facebook, Twitter et WhatsApp. La version la plus longue de la vidéo dure deux minutes et montre un groupe d’hommes à quatre pattes dans un énorme monticule de riz, utilisant leurs mains pour remuer et le mélanger. De temps en temps, l’un d’eux se lève pour injecter un liquide rougeâtre sur le riz à partir d’une bouteille en plastique, que les autres mélangent ensuite rapidement.

Des musulmans auraient infecter volontairement les Indiens – « jihad du riz »

Quel est ce mystérieux liquide huileux mélangé au riz sur le sol ? Pour certains comptes nationalistes hindous sur Twitter, ce serait la preuve que des musulmans « ont juré d’éliminer les infidèles hindous » et empoissonneraient donc délibérément le riz. Il avertit les gens de ne pas acheter de riz aux musulmans. Cette accusation de « jihad du riz » intervient après que la communauté musulmane indienne a été accusée au début de la pandémie de Covid-19 de « jihad du coronavirus » en voulant infecter volontairement les Indiens.

Comment retrouver l’origine de cette vidéo ?

Pourtant, un certain nombre d’indices présents dans la vidéo permettent de savoir qu’elle a probablement été sortie de son contexte. D’abord, se concentrer sur le son : on peut entendre que les personnes ne parlent pas dans une langue indienne, mais en espagnol.

Un autre indice se trouve dans la vidéo : on peut distinguer le nom de la marque sur les sacs de riz, où il est écrit « Casserit ». Ainsi, en cherchant le mot espagnol pour riz « arroz » et « casserit » dans un moteur de recherche, on découvre ainsi une marque de riz péruvienne appelée Casserita.

Ces hommes ajoutant délibérément de l’huile et du colorant alimentaire au riz

À partir de ces indices, il est possible de retrouver la vidéo dans des articles datant de 2018 de médias péruviens : ils rapportent que la vidéo montrait ces hommes ajoutant délibérément de l’huile et du colorant alimentaire au riz pour lui donner l’impression qu’il était de meilleure qualité qu’en réalité.

Sur les réseaux sociaux, des personnes ont déclaré que le riz visible dans la vidéo était destiné à être vendu au marché de gros de Santa Anita à Lima, au Pérou. Le média Panamericana TV avait interrogé des commerçants de ce marché, qui avaient catégoriquement nié avoir vendu des produits alimentaires contaminés. Les hommes qui ajoutaient des produits au riz dans la vidéo n’ont jamais été retrouvés ou arrêtés.

A lire aussi

Merci à l’équipe de Verificador du média péruvien La Republica, qui a aidé notre équipe sur ce sujet, ainsi qu’au média indien SM Hoaxslayer qui a identifié la fausse information.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here