Le maire de la commune de Mbour (ouest), El Hadji Fallou Sylla, risque une peine de six mois de prison ferme dans le procès qui l’oppose à l’association ‘’Mbour justice’’.

L’élu local était jugé, lundi, par le Tribunal de grande instance (TGI) de la Petite-Côte pour ’’faux, usage de faux et falsification de documents administratifs’’. 

Le verdict du Maire a été mis en délibéré jusqu’au 3 février.

En plus de cette peine d’emprisonnement requise par le Procureur, le mis en cause encourt une amende de 100 millions de francs CFA. 

Le maire de Brava (Capt-Vert) magnifie les 27 années d'existence de la municipalité
Le maire de Brava (Capt-Vert) magnifie les 27 années d’existence de la municipalité

L’édile de Mbour est accusé d’avoir ‘’bradé’’ la place publique du boulevard Houphouët Boigny située au centre-ville entre les quartiers Escale, Téfesse et Onze novembre. 

La place qui avait été aménagée par la précédente équipe municipale pour plus de cent millions de francs CFA a été entièrement rasée par l’actuelle équipe pour y ériger un centre commercial. 

Le maire a toujours indiqué avoir agi suite à une délibération du Conseil municipal.

A lire aussi : Somalie: six morts dans l’attentat contre le bureau du maire de Mogadiscio

 Mais devant la barre du TGI, El Hadji Fallou Sylla n’était pas en mesure de remettre les documents attestant d’une quelconque délibération municipale pour la construction d’un centre commercial sur la place publique.

 Il a jusqu’au 3 février pour remettre ces documents à la justice.

Publicités

Laisser un commentaire