Le neurinome de l’acoustique

0
13
Le neurinome de l’acoustique
Le neurinome de l’acoustique

Le neurinome de l’acoustique est une tumeur qui peut se développer au niveau du nerf acoustique. Ce schéma illustre aussi qu’au niveau de l’oreille interne, les influx provenant de la cochlée empruntent les fibres nerveuses du nerf cochléaire pour aller vers des noyaux du bulbe rachidien.

Le neurinome : C’est quoi l’oreille

L’oreille est un organe sensoriel qui sert à la fois à l’audition et au sens de l’équilibre. Elle se compose de trois régions : l’oreille externe, l’oreille moyenne et l’oreille interne, qui sert aux deux sens, audition et équilibre.

L’oreille nous permet d’entendre grâce à des récepteurs sensoriels qui transmettent des informations au cerveau : le son produit des vibrations de l’air qui vont stimuler les récepteurs sensoriels.

Partez à la découverte de cet organe complexe, essentiel à la communication avec notre environnement.

Diaporama – À la découverte de l’oreille

A lire aussi Booster votre «métacognition» et découvrez les secrets de la réussite à n’importe quel objectif

La structure de l’oreille

La structure de l'oreille
La structure de l’oreille

Ce schéma présente les trois parties de l’oreille :

  • l’oreille externe, avec son pavillon (ou auricule) et le conduit auditif externe qui mène à la membrane du tympan ;
  • l’oreille moyenne, avec ses osselets : marteau (malléus), enclume (incus) et étrier (stapès) ;
  • l’oreille interne (labyrinthe), avec les canaux semi-circulaires et la cochlée, qui communique avec le nerf auditif.
  • La trompe d’Eustache relie l’oreille à l’arrière du nez.

Anatomie de l’oreille

Anatomie de l’oreille
Anatomie de l’oreille

L’oreille externe comprend le pavillon qui entoure le canal qui mène au tympan. Dans l’oreille moyenne se trouvent les osselets (marteau, enclume, étrier), les plus petits os du corps. L’oreille interne ou labyrinthe comprend le limaçon (ou cochlée).

Le pavillon

Le pavillon
Le pavillon

Le pavillon de l’oreille a un bord épais appelé hélix. La partie inférieure, le lobule, ou lobe de l’oreille, n’a pas de cartilage. Le rôle du pavillon de l’oreille est de diriger les ondes vers le conduit auditif externe. La conque est l’endroit où s’ouvre ce conduit.

L’oreille moyenne

L’oreille moyenne_album-oreille12
L’oreille moyenne_album-oreille12

L’oreille moyenne comprend une cavité appelée caisse du tympan. Elle est délimitée d’un côté par le tympan, et de l’autre par les fenêtres du vestibule et de la cochlée. La trompe d’Eustache relie l’oreille moyenne au nasopharynx de la gorge. L’oreille moyenne comprend les osselets : le marteau, l’enclume et l’étrier.

Les osselets dans l’oreille

Les osselets dans l'oreille_album-oreille4
Les osselets dans l’oreille_album-oreille4

Les osselets sont situés dans l’oreille moyenne. Ce sont les plus petits os du corps. Leurs noms sont liés à leur forme : le marteau (en vert) rattaché au tympan par son « manche », l’enclume (multicolore) et l’étrier (en gris). Les osselets transmettent les vibrations du tympan au vestibule, ce qui met en mouvement les liquides de l’oreille interne.

Étrier droit, vue antérieure

Étrier droit, vue antérieure_album-oreille5
Étrier droit, vue antérieure_album-oreille5

L’enclume (en vert) s’articule avec l’étrier (en jaune) dans la chaîne des osselets de l’oreille. Au niveau de l’étrier, aussi appelé stapès, s’insère un muscle, appelé muscle stapédien ; il sert à atténuer les vibrations des osselets et les mouvements de l’étrier.

La trompe d’Eustache dans l’oreille

La trompe d'Eustache dans l'oreille_album-oreille6
La trompe d’Eustache dans l’oreille_album-oreille6

La trompe d’Eustache (en rouge) est un conduit oblique qui relie l’oreille moyenne à la partie supérieure de la gorge : la muqueuse de l’oreille moyenne est donc liée à celle du pharynx. Ceci explique que des otites de l’oreille moyenne soient liées à des infections de la gorge. Pendant la déglutition et le bâillement, la trompe d’Eustache s’ouvre pour équilibrer la pression.

L’oreille interne

L’oreille interne_album-oreille13
L’oreille interne_album-oreille13

L’oreille interne comprend les canaux semi-circulaires, le vestibule (avec l’utricule et le saccule qui abritent les récepteurs de l’équilibre) et la cochlée. La cochlée est divisée en trois cavités avec, de haut en bas, le canal vestibulaire, le canal cochléaire et le conduit tympanique.

L’implant cochléaire

L’implant cochléaire_album-oreille3
L’implant cochléaire_album-oreille3

L’implant cochléaire est un dispositif électronique qui fournit un certain niveau d’audition à des personnes sourdes. Les sons captés par un microphone sont transformés en signaux électriques. Des électrodes placées dans la cochlée reçoivent des impulsions électriques, ce qui stimule des cellules nerveuses.

Le neurinome de l’acoustique

Le neurinome de l’acoustique_album-oreille8
Le neurinome de l’acoustique_album-oreille8

Le neurinome de l’acoustique est une tumeur qui peut se développer au niveau du nerf acoustique. Ce schéma illustre aussi qu’au niveau de l’oreille interne, les influx provenant de la cochlée empruntent les fibres nerveuses du nerf cochléaire pour aller vers des noyaux du bulbe rachidien.

Échelle des niveaux sonores

Étrier droit, vue antérieure_album-oreille5
Étrier droit, vue antérieure_album-oreille5

Un son de 10 dB a 10 fois plus d’énergie qu’un son à 0 dB. Le seuil de la douleur se situe au niveau de 130 dB, une conversation normale aux alentours de 60 dB, tandis qu’un concert rock peut aller jusqu’à 120 dB.

Le réflexe stapédien apparaît vers 85 dB ; cette contraction de muscles de l’oreille moyenne permet de protéger la cochlée et de diminuer la fatigue auditive.

Laisser un commentaire