Avec trois jours de retard et trois appareils, le vol Air France Paris-Shanghai, qui s’est posé en urgence dimanche en Sibérie, est enfin arrivé mercredi à destination, a-t-on appris auprès de la compagnie aérienne. Le deuxième avion affrété par Air France pour recueillir les passagers en souffrance à Irkoutsk (est de la Russie) a en effet atterri en milieu de journée dans la capitale économique chinoise.


Partis samedi de Paris, les 282 passagers et membres d’équipage du vol AF116 ont vu apparaître au cours du vol une odeur âcre et une légère fumée à bord de leur Boeing-777, qui a dû se poser en urgence dimanche à Irkoutsk.

Atterrissage en Russie

Après cet incident, qui n’a pas fait de blessés, un deuxième appareil d’Air France a atterri lundi sur place. Censé repartir quelques heures plus tard pour la Chine, il a lui aussi connu un problème technique et n’a pas pu décoller.

Un troisième avion

Il a donc fallu attendre l’arrivée d’un troisième avion pour que les passagers puissent enfin quitter la Russie mercredi matin et gagner Shanghai avec près de trois jours de retard. Leur vol devait à l’origine se poser dimanche à 17H45.

Cloîtrés à l’hôtel

Faute de visa russe, les passagers ont dû rester cloitrés à l’hôtel près de l’aéroport en attendant par deux fois d’embarquer pour un nouveau vol. Ils n’ont pas pu profiter de cette escale forcée pour admirer le lac Baïkal tout proche.

Les excuses d’Air France

Air France a présenté ses excuses aux passagers. « Les services commerciaux de la compagnie prendront contact avec les clients concernés afin de proposer les mesures commerciales adaptées », a assuré l’entreprise.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.