école sénégalaise,mérite t'elle une assise nationale
école sénégalaise,mérite t'elle une assise nationale

école sénégalaise va mal asphyxiée par un chapelet de doléances. Depuis longtemps ,nous confrontons à des problèmes très sérieux dans l’évolution et la pratique dans le milieu scolaire. En effet, les principaux acteurs se regardent comme en chien de faïence ou tout le monde veut être le maître du jeu.

Ce qui me paraît paradoxal, comment le Sénégal peut il jouer avec l’enseignement et avoir une bonne qualité c’est à dire  des résultats escomptés. 

En effet, de manière générale le système éducatif est confronté à une désescalade surtout dans le publique. Des grèves répétitives, des débrayages sans cesse etc.. telles sont l’esthétique de l’école sénégalaise.

L’Etat du Sénégal via son ministère de l’éducation nationale,son ministère de l’enseignement Supérieur et certains syndicats comme le CUSEMS (cadre unitaire des syndicats d’enseignants), le SAMES (syndicat autonome des enseignants du moyen secondaire du Sénégal le SAES (syndicat autonome de l’enseignement du supérieur) le SELS (syndicat des enseignants libres du Sénégal), l’OIS (organisation des instituteurs du Sénégal) … ne pensent surtout à mesurer les dégâts collatéraux que leurs guéguerres peuvent résulter en matière de résultats.

De ce fait les syndicats avaient passé de G20 à G7 pour que l’Etat puisse avoir des interlocuteurs de qualité afin de négocier convenablement avec syndicalistes représentatifs mais cela n’a rien encore donné comme solution si on peut dire qu un dialogue de sourds leur anime.

A lire aussi : Le Chef de l’Etat baptise des promotions de trois écoles militaires

En effet, le cantome horaire na jamais était atteint depuis des décennies aux grands perdants (les élèves).

D’autant plus que  même si la grèves des élèves sont de plus en plus rares,nous assistons à des séries de grèves qui n’ont jamais honorées l’évolution de notre système éducatif.

école sénégalaise,mérite t'elle une assise nationale
école sénégalaise,mérite t’elle une assise nationale

Même si l’Etat du Sénégal par son ministre Cheikh kante qui a défendu bec et ongles que le Sénégal gère bien les arriérés de salaires et le respect des engagements avec les enseignants.

école sénégalaise, mérite t’elle une assise nationale

Nous soutenons que les négociations seront au point mort,et les centrales syndicales ne baisseront pas les bras face à l’Etat du Sénégal. 

Nous pouvons pointer du doigt la formation de qualité des enseignants du Sénégal qui doit susciter aujourd’hui une véritable réflexion .

En outre,le niveau très faible des élèves inquiètent de plus en plus les parents d’élèves hormis ceux qui étudient dans les privées.

Comment peut on faire pour pallier à cette situation chaotique ?

Tous les acteurs doivent s’asseoir autour de l’essentiel et laisser leurs différents afin de sauver le futur des enfants.

L’Etat doit respecter ses engagements, aussi les enseignants doivent savoir raison garder et de ne pas privilégier seulement l’aspect pécuniaire.

Même si nous  constatons que les 40% du budget du Sénégal n’ont pas été expliqués de manière à ce que les sénégalais puissent savoir la réalité sur l’éducation nationale. 

Selon le journaliste Abdoulaye Ngom : »Pourtant, les bases d’un système d’éducation de qualité ont été posées depuis les années 1990 à travers la loi d’orientation du 91-22 du 16 février 1991, qui stipule en son article 3 que « l’État est garant de la qualité de l’éducation et de la formation, ainsi que des titres décernés. Il contrôle les niveaux de l’éducation et de la formation. »

L’État doit assurer ce rôle d’innovation et de contrôle, qui garantit un système éducatif de qualité ».

senegal_assises_mbow432
senegal_assises_mbow432

La vocation a été par ailleurs ce qui a fait de plus  mal à l’école sénégalaise, les vocataires ont du par ailleurs pollués le système éducatif mais des correctifs commencent à se faire pour rectifier le tir.

Nous pouvons dire que depuis un certain temps , les élèves deviennent de plus en plus agressifs vis-à-vis de leurs enseignants ou professeurs, est-ce que ces derniers n’ont plus de caractère face leurs élèves ou ce sont les élèves qui n’ont plus de repères .

Laisser un commentaire