L’importance de ces deux parties réside pour la première dans le fait qu’elle crée le premier contact avec la réflexion et pour la seconde dans la dernière impression qu’elle laisse avant la notation. Ainsi l’introduction et la conclusion nécessitent une attention particulière dans leur conception.

A lire aussi: Leçon 01 : Contraintes et méthodologie de la dissertation
  1. I.   L’introduction

Elle constitue le point de départ de la réflexion, qui vise donc à définir et préciser les contours qu’elle doit prendre. L’introduction comprend quatre sous points qui doivent s’enchaîner logiquement du début à la fin.

  1. 1.      L’idée générale

C’est une idée au contour plus vaste que le thème du sujet ou de la pensée. Autrement dit, c’est une idée qui sert à débuter la présentation du thème lui-même et cette présentation donne une idée de l’orientation de la réflexion. Même si cette idée est générale, elle doit, être précise et liée au thème de la réflexion. C’est pour respecter ces deux exigences qu’il faut éviter les formulations trop vagues et des expressions du genre « depuis que l’homme existe sur l’a terre /depuis que le monde a été créé/le plus grand problème de tous  est temps… »

  1. 2.      La présentation du sujet

Ce second point a pour but de présenter la pensée ou le thème du sujet. Il s’agit de mentionner le thème ou la pensée qui doit faire l’objet de la réflexion. Quand le sujet porte sur une pensée deux, cas sont envisageables :

– Si la pensée est brève, on la reprend entièrement entre guillemets tout en précisant son auteur et sa source (si le sujet les précise).

– Si la pensée est longue, il faut éviter de la reprendre entièrement dans l’introduction au risque de l’allonger inutilement. Dans ce cas-ci on la reformule ou on reprend entre guillemets certains de ses mots clés dans une phrase de reformulation. Il faut obligatoirement dans ce cas, songer aussi à donner les références de l’auteur et de la source si besoin.

  1. 3.      La problématique

C’est une question ou une série de questions qui précisent l’orientation que doit prendre la réflexion. Ces questions doivent être des interrogations directes et formulées clairement.

  1. 4.      L’annoncé du plan

C’est l’indication sur les grandes parties du développement. Il s’agit de préciser chacun des grands points qui seront développés dans la suite de la réflexion. Cette annonce être précise et bien ordonnée.

NB : Dans le cas où il y aurait plusieurs questions dans la problématique, l’annonce du plan devient facultative car chacune des questions renvoie à chaque partie du développement.

Remarque générale :

Les erreurs suivantes sont à éviter dans une introduction de dissertation :

  • II faut éviter les idées générales commençant avec les expressions passe-partout.
  • Il faut éviter de faire une introduction sans problématique.
  • II faut éviter d’annoncer une partie qui ne se retrouvera pas dans le développement.
  • II faut éviter de morceler l’introduction en trois ou quatre paragraphes. Elle se conçoit en un seul bloc. Et seule l’annonce du plan est susceptible d’être détachée.
  1. II.      La conclusion

Cette dernière partie de la réflexion est importante car elle permet de préciser des termes sur lesquels la réflexion devait aboutir. Autrement dit, la conclusion achève la réflexion en y apportant une réponse claire et précise. Elle comprend deux-parties: la synthèse et l’ouverture.

  1. 1.      La synthèse

Elle est un bilan de la réflexion en rappelant chacune des grandes parties du développement. Mais loin d’être une simple répétition du développement, la synthèse doit apporter une réponse tranchée à la problématique. Mais la précision de réponse ne doit pas être une forme d’exclusion de certaines idées mais une prise en compte des différentes idées en les conciliant.

  1. 2.      L’ouverture

C’est un élargissement consistant à avancer une idée constituant un prolongement de la réflexion. L’élargissement se conçoit donc comme une idée (suite de phrases) servant à prolonger la réflexion dans d’autres circonstances. L’ouverture peut avoir deux formes :

– Elle peut être peut être présentée comme une question ou une suite de questions (interrogation directe). Dans ce cas, il faut éviter à ce que cette question ne reprenne pas la problématique.

– Elle peut être une suite de phrases déclaratives.

Le contenu de l’ouverture peut être :

-Un constat c’est-à-dire une observation générale que l’on fait en s’appuyant sur la réflexion menée ;

-Une leçon de conduite que l’on tire de la réflexion menée ;

-Un conseil que l’on donne, des appels que l’on lance ou une solution que l’on propose.

Exercice pratique n° 1

Expliquez et justifiez à l’aide d’exemples clairs et précis cette assertion de l’écrivain français Georges SAND : « Un livre a toujours été pour moi un ami, un consolateur calme et éloquent. »

Reformulation possible

Une œuvre littéraire est un conseiller convainquant et un refuge apaisant.

Problématique

1re possibilité : Pourquoi Georges Sand dit-elle qu’une œuvre littéraire est à la fois source de conseils et de réconfort?

2e possibilité : En quoi une œuvre littéraire est-elle un conseiller pour son lecteur?

Comment peut-elle aussi se poser comme sa consolatrice?

Plan détaillé

Ire partie : L’œuvre littéraire comme conseiller convaincant.

1er paragraphe : L’œuvre littéraire donne des informations à son lecteur l’enrichit de connaissances.

Exemple : Le Mandat d’Ousmane Sembene fournit à travers les déboires d’Ibrahima Dieng des informations sur les étapes à suivre pour obtenir un mandat.

2e paragraphe : L’œuvre littéraire est comme un conseiller, car elle propose une solution au problème qu’on a:

Exemple. : Sous l’orage de Seydou Badian à travers la résolution du conflit, opposait les jeunes aux anciens à propos du mariage forcé de Kany, l’auteur nous donne des solutions au cas où nous serons dans la même situation.

Le miel amer de Jean-Baptiste Somé à travers les difficultés et l’issue heureuse de la situation d’Abou qui a été à l’origine de la grossesse d’Apa bien avant leur mariage sont des propositions de solutions pour tout futur marié.

3e paragraphe : L’œuvre littéraire est comme un guide qui forme et éduque le lecteur.

Exemple : Le monde s’effondre de Chinua Achébé : la persévérance et le courage d’Okonkwo qui malgré l’absence d’héritage a pu devenir un homme important à Umiofia. Cela est une leçon et un conseil pour le lecteur de ne jamais se décourager dans la vie.

2e partie : L’œuvre littéraire apporte un soutien moral

1er  paragraphe : L’œuvre littéraire éloigne de l’ennui.

Exemple : Ville cruelle d’Eza Boto : en suivant les aventures de Banda le lecteur occupe son temps à quelque chose d’utile.

2e paragraphe : L’œuvre littéraire éloigne des soucis à travers la distraction, le plaisir et le rire qu’elle occasionne.

Exemple : L’avare de Molière : La scène où Harpagon perd sa cassette.

3e paragraphe : L’œuvre littéraire comme moyen d’évasion ou d’émerveillement.

Exemple : Le tour du monde en 80 jours de Jules Verne.

A lire aussi: Cours de technique d’expression écrite et orale

Laisser un commentaire