Le développement constitue la plus grande partie du volume de la dissertation. Comme son nom l’indique, il sert à avancer des arguments pour répondre à la problématique. C’est pourquoi le développement peut aussi être appelé l’argumentation.

A lire aussi: Leçon 01 : Contraintes et méthodologie de la dissertation

Un bon développement se caractérise par sa clarté, sa pertinence et sa logique. Pour se faire il s’appuie sur les  paragraphes, les exemples et les transitions.

  1. I.                   Les paragraphes           

En général, le développement d’une dissertation comprend deux ou trois parties qui elles-mêmes sont subdivisées en deux ou trois sous-parties (paragraphes).

Un paragraphe est mm phrase ou un ensemble de phrases développant une seule idée de façon logique.

Il doit être obligatoirement matérialité visuellement par un alinéa au début et un point à la fin impliquant, un retour à la ligne.

L’élément important n’est pas l’aspect visuel mais le contenu. Le schéma du contenu d’un paragraphe est le suivant : évocation de l’argument + explication de l’argument + exemple de l’argument.

NB : Une idée par paragraphe et un paragraphe par idée.

  1. II.      Les exemples

L’exemple est une idée concrète précise et vérifiable utilisé pour justifier un argument. L’utilisation des exemples dans une argumentation doit se faire en tenant compte des critères de choix de présentation.

  1. 1.      Le choix des exemples

Il existe plusieurs types d’exemples qui sont :

-Les chiffres extraits, réalisés par des chercheurs. Les données utilisées doivent être vérifiables.

-Les faits dé la vie sociale que l’on particularise en ayant à l’esprit ceux qui sont vécus ou peuvent être vécus par tout un chacun.

-Les références aux œuvres littéraires avec des précisions exactes (auteur, personnage, titre,…)

-Les citations qui sont des pensées résumant les réflexions de certains auteurs sur des thèmes ou des problèmes. Pour choisir un exemple, il faut tenir compte des caractéristiques suivantes :

*la nature de la dissertation (générale, littéraire pu pédagogique)

*1’adaptation de l’exemple à l’argument. Il ne faut pas donner un exemple parce qu’on l’aime mais parce qu’il convient à l’argument.

  1. 2.      La présentation des exemples

 Un exemple doit avoir toujours accompagné l’argument qu’il illustre. L’accent doit être mis sur la valeur démonstrative de l’exemple.

Il faut donc éviter d’aligner une succession d’exemples et de les donner à tort et à travers. Dans le cas où l’exemple serait une citation, il faut suivre les règles ci-après :

-Une citation doit être obligatoirement exacte (mot pour mot à celle de l’auteur) ;

-Les références concernant son auteur et sa source doivent être exactes ;

-Une citation se met entre guillemets si elle est identique à celle de son auteur. Mais si l’on n’est pas sûr de son exactitude on la reformule en évitant les guillemets ;

-Une citation doit être intégrée dans une phrase.

  1. III.             Les transitions

Une transition est un lien qui permet de passer d’une idée qu’on a fini de développer à une autre idée qu’on va développer. La transition crée la cohérence et la logique dans l’argumentation.

Il existe plusieurs types de transitions : les mots liens, les expressions, les phrases, les courts paragraphes.

NB : En général, les mots liens sont utilisés comme transition à l’intérieur des parties. Entre les parties ce sont de courts paragraphes (2 à 3 phrases) qui sont utilisés comme transition : une à deux phrases résumant la partie précédente, la dernière introduit la partie qui va suivre.

A lire aussi: Cours de technique d’expression écrite et orale

Laisser un commentaire