Les principaux points du plan loup 2018-2023

0
253

Le plan loup 2018-2023 vise, malgré la colère des éleveurs, à augmenter la population de loups à 500 individus d’ici 2023, contre environ 360 aujourd’hui. Voici les principaux points du texte publié lundi.

– Abattages –

Les plafonds d’abattage annuel de loups seront désormais basés sur les recommandations scientifiques qui estiment qu’il ne faut pas abattre plus de 10 à 12% de l’effectif pour assurer la viabilité de l’espèce, ce qui suppose une population de 500 loups.

En 2018, année de transition, le plafond initial est fixé à 40 loups, mais ce nombre sera « actualisé » une fois connus les chiffres de la population au printemps et porté à 10% de la population. Fin 2017, la population, en expansion, était d’environ 360 individus.

A partir de 2019, le plafond sera fixé à 10% de l’effectif, avec possibilité pour les autorités de relever ce plafond à 12%.

Les tirs de prélèvements, opérations décidées par le préfet, pourront avoir lieu de septembre à décembre. En revanche, toute l’année, les éleveurs pourront avoir recours à des tirs de défense en cas d’attaque contre leur troupeau, dans la limite des 12%.

– Protection et indemnisation des éleveurs –

Les éleveurs pourront recevoir des aides pour mettre en place des mesures de protection de leurs troupeaux: gardiennage renforcé, parcs électrifiés, chiens de protection… Le financement dépend de l’importance de la prédation sur le lieu de l’élevage.

Le plan préconise également une meilleure formation des éleveurs, une amélioration de l’attractivité du métier de berger et évoque l’expérimentation du déploiement d’équipes mobiles de bergers expérimentés pour aider sur des foyers d’attaques importants.

Laisser un commentaire