Macky  Sall affûte les trois armes dont il dispose pour se débarrasser d’ABC. C’est du moins ce que Kafunel Buzz a débusqué des bottes secrètes de la présidence sénégalaise.

La question est sur toutes les lèvres depuis que le ministre de la Justice, Ismaïla Madior Fall, a évoqué la possibilité. Le chef de l’État peut-il révoquer le médiateur de la République ?

Dr Nfally Camara, enseignant-chercheur à la faculté de droit de l’Ucad, répond par l’affirmative. À son avis trois possibilités s’offrent à Macky Sall pour se débarrasser d’Alioune Badara Cissé qui, ces derniers jours, ne cesse de multiplier les attaques contre son pouvoir.

Première possibilité : la révocation pour « faute grave ». « Le médiateur est tenu par la neutralité, pose Dr Camara dans L’Observateur. Donc il n’a pas le droit de faire des déclarations publiques parce que lui-même, s’il doit s’autosaisir, il doit en informer le président de la République. S’il fait des déclarations publiques, il faillit à l’obligation  de neutralité et l’obligation de réserve. Sous ce rapport, il peut faire l’objet d’une révocation. »

Deuxième possibilité : « Le président de la République peut décider, avant le terme du mandat du médiateur de supprimer le poste de médiateur et le remplacer par une autre institution de défense des citoyens. A ce moment, (ABC) perd son mandat. »

La troisième possibilité est la solution finale : « Le président de la République peut purement et simplement supprimer l’institution du médiateur de la République. Le (chef de l’État) nomm(ant) à des emplois civils et militaires, peut également mettre fin à ses emplois. »

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.