Revue de presse - Fonds d'Appui et de Développement de la Presse (FADP)Capture
Revue de presse - Fonds d'Appui et de Développement de la Presse (FADP)Capture

La Levée du mot d’ordre vendredi, dans la nuit, du mot d’ordre de grève du Cadre unitaire des syndicats des transports routiers du Sénégal (CUSTR) et le décès, le même jour de Lamine Diack, ancien président de l’IAAF, occupent la Une des quotidiens sénégalais parvenus à la rédaction, samedi.

Levée du mot d’ordre du CUSTR et le décès de Lamine Diack à la Une 

Le gouvernement et le Cadre unitaire des syndicats des transports routiers du Sénégal (CUSTR) ont discuté vendredi pour tenter de trouver des solutions aux revendications des transporteurs dont le mouvement de grève a paralysé le pays trois jours.

Ils exigeaient des autorités la satisfaction de 11 points de revendication dont la fin des ‘’tracasseries de la police, de la gendarmerie, des douanes’’, entre autres.

’’Levée du mot d’ordre de grève des transporteurs : L’éclaircie au bout de la nuit’’, titre Le Soleil qui précise qu’’un décret met en place, des brigades de contrôle routier et des brigades mixtes au niveau des corridors nationaux’’.

Il ajoute : ‘’30 jours pour trouver des solutions à d’autres points de revendication’’.

Revue de presse du 4 décembre 2021

Lamine Diack, Homme politique
Lamine Diack, Homme politique

Le journal Vox Populi, lui, s’est aussi intéressé à cette levée du mot d’ordre de grève des transporteurs, en titrant : ‘’Ouf de soulagement des chauffeurs’’

‘’Les chauffeurs vont reprendre le volant’’, souligne le journal qui note que ‘’les transporteurs gagnent des batailles : un accord trouvé sur beaucoup de points de la plateforme’’.

‘’Levée du mot d’ordre du CUSTRS : Longue nuit de négociations’’, barre la Une du quotidien l’AS, là où le journal Les Echos titre : ‘’Perturbation dans le secteur du transport : les transporteurs font durer le suspense’’.

A lire aussi

Le journal Source A aussi consacre sa Une à la reprise de service dans le secteur du transport routier, en titrant : ‘’Pourparlers entre le gouvernement et les transporteurs : Macky à la rescousse de Mansour Faye’’.

Plusieurs autres quotidiens sont largement revenus sur le décès vendredi à Dakar, de Lamine Diack, à l’âge de 88 ans, ancien président de la Fédération internationale d’athlétisme (IAAF) de 1999 à 2015.

Décédé à 88 ans à Dakar, l’ancien président de l’IAAF

deces-de-lamine-diack-l-ancien-president-de-l-iaaf-ce-vendredi-famille
deces-de-lamine-diack-l-ancien-president-de-l-iaaf-ce-vendredi-famille

‘’Lamine Diack 1933-2021 : Le sprint final’’, note le journal L’Observateur qui ajoute : ‘’décédé à 88 ans à Dakar, l’ancien président de l’IAAF a été inhumé vendredi au cimetière de Yoff’’.

’’Ces actes forts du président Lamine Diack que les Sénégalais ignorent’’, fait remarquer ce journal qui se fait écho des témoignages de Abdoulaye Makhtar Diop, Mamadou Koumé, et Alain Claude Monteiro.

’’Décédé hier à Dakar : Lamine Diack quitte la piste’’, note pour sa part Le Quotidien. WalfQuotidien écrit : ‘’rappel à dieu de Lamine Diack : l’étoile s’est éteinte’’.

’’Le monument en 6 dates. Les hommages de la Nation’’, a ajouté le journal qui rend également hommage à son ex-président fondateur feu Sidy Lamine Niass.

Décès de Lamine Diack à 88 ans

Décès de Lamine Diack les hauts et les bas d’une carrière au sommetCapture
Décès de Lamine Diack les hauts et les bas d’une carrière au sommetCapture

Le décès de l’ex-président de l’IAAF est aussi à la Une du journal Sud Quotidien. ‘’Décès de Lamine Diack à 88 ans, dans la nuit du jeudi au vendredi’’, titre ce journal qui ajoute :’’Adieu président’’.

Le Quotidien ‘’Enquête’’ s’est aussi intéressé à la disparition de Lamine Diack, en titrant :’’Décès de Lamine Diack à 88 ans, à Dakar : Un destin unique’’.

Le quotidien sportifs Stades affiche à la Une : ‘’Lamine Diack, parti à jamais à l’âge de 88 ans. Le parcours d’un homme multidimensionnel’’.

Le journal l’Info s’est lui intéressé au vote du budget 2022 du ministère de la Santé. ’’Budget dérisoire, Fonds mal utilisés, rémunération, arsenal juridique : les députés diagnostiquent les maux de la Santé’’, écrit le journal.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here