82 / 100

Le vice-président du CNG envisage de créer des écuries pour la Lutte Olympique. Le Comité national de gestion de lutte (CNG) envisage de créer des écuries en lutte olympique pour faire de la détection en vue des Jeux olympiques de la jeunesse (JOJ) 2026 prévus au Sénégal, a annoncé son premier vice-président Meissa Ndiaye.

Lutte Olympique : le CNG envisage de créer des écuries 

‘’On fait partie des rares fédérations qui ont représenté le Sénégal aux Jeux olympiques (Tokyo), même si on est revenu avec zéro médaille. Maintenant, l’autre politique que le CNG compte mener est d’aller vers les écuries pour faire de la détection pour les JOJ’’, a-t-il dit dans un entretien avec ’’les Arènes, un quotidien spécialisé en lutte.

deces-du-professeur-cyr-descamps-un-porte-parole-de-l-archeologie-au-senegal
deces-du-professeur-cyr-descamps-un-porte-parole-de-l-archeologie-au-senegal

A lire aussi

Le lutteur Adama Diatta a représenté le Sénégal lors des derniers Jeux olympiques de Tokyo en juillet-août. Diatta, plusieurs fois champion d’Afrique, a été éliminé dès le premier tour.

Plusieurs spécialistes ont déploré la léthargie dans laquelle se trouve la lutte olympique qui, dans les années 2000, avait valu au Sénégal plusieurs médailles au niveau continental.

Délocalisation de la salle de lutte du stade Léopold-Sédar-Senghor

Déclinant les projets de relance de cette discipline au Sénégal, le premier vice-président du CNG de lutte en charge de la lutte avec frappe signale que la salle de lutte du stade Léopold-Sédar-Senghor a été délocalisée à l’arène nationale avec du matériel neuf. Il a ajouté qu’il existe une autre salle à Thiès, où s’entrainent de jeunes lutteurs.

Community-manager-multi-competentCapture
Community-manager-multi-competentCapture

‘’Je pense que la solution est d’organiser des tournois par région, de sortir les meilleurs pour ensuite organiser un tournoi national et désigner la meilleure région. Comme ce qui se passe pour le tournoi du drapeau du Chef de l’Etat et faire pareil pour la lutte olympique’’, a expliqué Meissa Ndiaye.

Mettre un bon environnement

Parlant de la nouvelle équipe du CNG, son premier vice-président estime qu’elle a su ‘’mettre un bon environnement’’ pour permettre aux acteurs de la lutte de dérouler leurs activités.

‘’En quatre mois, nous avons battu des records en termes de gala, d’organisations et de programmation’’, a-t-il souligné.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here