Ce 26 juin, Madagascar fête le 56e anniversaire de son indépendance. Rituel oblige, lampions colorés, drapeaux satinés, pétards interdits et jouets bon marché ont inondé les stands éphémères.

Malgré l’ambiance morose et les tensions politiques, les habitants de la capitale se sont rués sur ces objets traditionnels pour célébrer comme il se doit, le réveillon du 25 juin.

A quelques heures de la parade des lampions, l’effervescence des derniers achats était palpable sur le marché le plus animé d’Antananarivo, la capitale.

Cette semaine, le grand marché d’Analakely, à Antananarivo, avait des airs de fêtes. De part et d’autre des pavillons, on pouvait apercevoir des guirlandes colorées formées par une multitude de « harendrina », ces lampions traditionnels.

« Je les vends juste pour la fête nationale », explique Nomena. En temps normal, elle est commerciale.

A lire aussi  Quand la peinture offre un autre regard sur la prostitution à Madagascar

Elle a posé deux semaines de vacances pour tenir son stand et vendre les lampions fabriqués par sa famille, « faits à la main avec des papiers blancs, verts ou rouges colorés de façon artisanale ».

Il s’agit d’une source de revenus supplémentaires, mais surtout d’un immense plaisir pour elle.

Une tradition « made in Madagascar »

Difficile de se frayer un chemin au milieu de toutes ces familles venues chacune acheter le plus beau lampion.

Tiky, 10 ans, a jeté son dévolu sur une grosse boule en papier plissé, « made in Madagascar », jaune, violette et rouge, dans laquelle il compte mettre une bougie.

Un rituel que son père n’aurait raté sous aucun prétexte.

« C’est une tradition : depuis mon enfance, mon père et ma mère m’accompagnaient et c’est désormais à mon tour d’y emmener mes enfants », déclare-t-il.

Un peu plus loin, Honoré, la tête à moitié recouverte par les drapeaux cousus par sa femme, hèle les clients.

« En deux semaines, j’en ai liquidé 200, détaille-t-il. C’est une occasion unique d’en vendre autant. Et puis c’est aussi une manière de faire honneur à nos drapeaux ».

La veille au soir, dès 18h, des milliers de « petites lucioles » se sont rendues au bord du lac Anosy, pour contempler, 40 minutes durant, un gigantesque feu d’artifices.

Laisser un commentaire