83 / 100

Un manifestant, homme âgé d’une vingtaine d’années est décédé dans la mi-journée de jeudi à Bignona, dans la région de Ziguinchor (sud), au cours de manifestations spontanées de protestation contre l’arrestation de l’opposant Ousmane Sonko, a déclaré une source sécuritaire à Kafunel.com.

’’Effectivement, il y a eu un mort d’homme. C’est vérifié. Nous ne savons pas encore l’origine de sa mort. Ce qui est sûr, c’est qu’il s’agit d’un jeune manifestant. Nous ne savons pas pour le moment ce qui est à l’origine de son décès’’, a expliqué la même source sans plus de détails, confirmant une information donnée par plusieurs médias locaux.

Le décès du jeune homme a été corroboré par une source médicale, selon laquelle il a reçu une balle qui a occasionné une hémoragie interne dans la région du cœur.

Le corps de Cheikh Coly, un conducteur de moto-taxi, a été acheminé à la morgue du centre de santé de Bignona, a indiqué une autre source contactée par l’APS.

Les manifestations contre l’arrestation du leader des Patriotes du Sénégal pour le travail, l’éthique et la fraternité (Pastef) ont redoublé d’intensité, jeudi, à Bignona, réputée être son fief électoral.

Manifestant tué à Bignona, Selon une source sécuritaire

Des manifestants ont érigé des barricades sur les principaux axes de cette ville. Ils ont saccagé et incendié une station d’essence de ce chef-lieu de département.

Les sapeurs-pompiers, accompagnés de militaires, ont réussi à éteindre le feu qui consumait les derniers débris de la station d’essence.

L’annonce de l’arrestation de M. Sonko pour ’’trouble à l’ordre public’’ et ’’participation à une manifestation non-autorisée’’ a été suivie, mercredi, de manifestations violentes à Dakar et dans d’autres villes du pays.

L’opposant a été arrêté par des éléments du Groupement d’intervention de la Gendarmerie nationale (GIGN), au moment où il se rendait au palais de justice de Dakar pour déférer à une convocation d’un juge d’instruction.

Ousmane Sonko, député et candidat à l’élection présidentielle de 2019, était convoqué par le magistrat à la suite d’accusations de ‘’viols répétés’’ et de ‘’menaces de mort’’ portées sur lui par une employée d’un salon de beauté et de massage situé à Dakar.

A lire aussi

Son arrestation a eu lieu à la suite du blocage de la voiture qui le conduisait au palais de justice. Il y a eu un désaccord entre M. Sonko et les forces de l’ordre sur l’itinéraire que l’opposant devant emprunter pour aller répondre au juge d’instruction. Des heurts ont ensuite éclaté entre ses militants et des éléments du GIGN.

Ousmane Sonko, un fonctionnaire des impôts et domaines, a été radié en 2016 de la fonction publique par le chef de l’Etat pour manquement au devoir de réserve professionnel. Le virulent opposant a été élu député en 2017.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here