premier-league-va-continuer-malgre-le-confinement-medias_covid-19
premier-league-va-continuer-malgre-le-confinement-medias_covid-19

Marcelo Bielsa dicte sa loi et met le feu à Leeds. Sur le banc de Leeds depuis l’été 2018, Marcelo Bielsa fait des miracles.

Avec son style particulier, l’Argentin a ramené l’écurie anglaise en Premier League. Mais son avenir sur le banc des Peacocks agite son club en coulisses.

Marcelo Bielsa sur le bord du terrain

Marcelo Bielsa ne fait rien comme personne. Ce serait très mal le connaître. A l’Olympique de Marseille, où il avait claqué la porte après le premier match face à Caen le 8 août 2015, ou encore à la Lazio Rome, où il avait signé avant de démissionner deux jours plus tard en juillet 2016, le natif de Rosario n’a pas hésité à se faire entendre et à agir lorsqu’il n’était pas d’accord. Un vrai personnage donc.

Mais aussi un passionné de ballon rond et un technicien avec une philosophie de jeu et un style très personnel. Un style qui a fait d’ailleurs des émules.

Leeds est en bonne position pour se maintenir

Tottenham - Fulham reporté, la Premier League pourrait s'arrêter à cause du virus
Tottenham – Fulham reporté, la Premier League pourrait s’arrêter à cause du virus

Le club de Leeds savait donc où il mettait les pieds quand il a décidé de confier les commandes de son équipe première à Bielsa en juin 2018.

En deuxième division anglaise (Championship) à cette époque, les Peacocks comptaient sur El Loco pour leur donner un nouvel élan.

Et l’ancien coach de l’OM et du LOSC a tout de suite su conquérir son nouveau club sur comme en dehors des terrains.

Après une première saison exceptionnelle, son équipe a échoué lors des playoffs de Championship. Un an plus tard, il réussissait à ramener Leeds en Premier League.

A la fois joueuse et spectaculaire, l’équipe de Bielsa était attendue dans l’élite anglaise. Et elle n’a pas déçu, en ouvrant le jeu et en marquant autant de buts qu’elle en prend (40 buts inscrits, 43 encaissés).

Avec 32 points au compteur, Leeds United, qui vise le maintien, est actuellement 12ème de Premier League (10 victoires, 2 nuls et 12 défaite).

A lire aussi

Si tout semble aller, en coulisses, l’écurie britannique doit gérer le cas de Marcelo Bielsa. Le technicien va arriver en fin de contrat en juin prochain et son club souhaite qu’il étende son bail.

Son club veut le prolonger mais étudie déjà d’autres pistes

covid-19-en-angleterre-la-premier-league-constate-une-augmentation-de-cas-positifs
covid-19-en-angleterre-la-premier-league-constate-une-augmentation-de-cas-positifs

C’est ce qu’a d’ailleurs assuré le propriétaire de Leeds, Andrea Radrizzani, dans les colonnes de Daily Mail.

«Si Marcelo reste, nous en serons ravis. Il sait que nous sommes contents de travailler avec lui. Donc c’est à lui de jouer. On attend sa décision mais dans tous les cas, nous analyserons les options et ce qu’il faudra faire si Marcelo ne veut plus être avec nous. On espère qu’il va continuer mais nous préparons tout de même le club au cas où. Je pense que l’équipe n’a pas fini de grandir. Marcelo n’a pas fini son travail ici».

Dans l’attente, le club anglais ne veut pas jouer avec le feu et ne patientera pas aussi longtemps que l’an dernier.

Après avoir validé sa montée en Premier League, Leeds a attendu durant des semaines afin de savoir si Bielsa continuait ou non l’aventure.

Dix jours avant la reprise du championnat, son club ne savait toujours pas s’il resterait ou non.

L’Argentin, lui, voulait prendre son temps et voir s’il serait écouté sur le mercato.

Et après que toutes les conditions aient été réunies, il avait étendu son bail pour une saison le 11 septembre.

Un épisode que Leeds ne veut donc pas revivre. Mais encore une fois, El Loco n’est pas pressé. C’est ce qu’il avoué à Skysports.

Bielsa suit sa logique

Liverpool Football Club Le pari du jour du 30 décembre Premier League - Angleterre
Liverpool Football Club Le pari du jour du 30 décembre Premier League – Angleterre

«La première chose que je veux souligner, c’est que le président m’offre une prolongation et que je la retarde. Cela pourrait être interprété comme le fait que le club ait plus envie que moi de continuer et ce n’est pas le cas. Je ne veux en aucun cas me positionner au-dessus du club. Je le répète, je ne vais pas gérer d’autres options tant que mon travail ici à Leeds ne sera pas terminé. Il n’y a aucune spéculation de ma part. La deuxième chose est que la décision de travailler dans un club pour une autre année est si importante que vous devez avoir une sécurité claire. Lorsqu’il vous reste un tiers de la saison à jouer, peut-être que pendant cette période, il se produira des choses qui modifieront le jugement sur vous».

Celui qui a avoué fin janvier qu’il n’était pas contre rester poursuit : «il est utile de garder cela à l’esprit. C’est mon raisonnement. Si le club a besoin d’une réponse avant la fin de la saison, je répondrais avant la fin de la saison. Mais si cela se produit, je prendrais le temps de leur dire qu’ils devraient réfléchir à ce qui se passe dans la dernière partie de la saison.

Dans ce cas, il est possible qu’ils me disent : « ok, nous attendrons la fin de la saison », ou qu’ils me disent : « non, nous devons résoudre ce problème avant la fin de la saison ». Si jamais ils ont besoin d’une réponse avant la fin de la saison, alors j’en donnerais une».

Il reste donc à savoir si Marcelo Bielsa répondra positivement ou négativement. Leeds espère un signe de sa part mais n’attendra pas indéfiniment…

Publié le 24/02/2021 21:00 – Mis à jour à 23:08

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here