Marche du 5 mars est un pont où la guérilla s’installe à Sédhiou. Le système éducatif est paralysé du préscolaire au moyen secondaire.

Les élèves ont très tôt répondu à l’appel à manifester ce vendredi pour défendre la démocratie sénégalaise.

Des attaques multiples sont notées un peu partout, notamment au centre-ville qui concentre l’essentiel des institutions et services publics.

Marche du 5 mars

Des pneus sont brûlés, des réservoirs de motos Jakarta vidés pour obtenir du liquide inflammable, la nouvelle place publique en construction saccagée. Devant le danger, les commerçants ont fermé boutique.

A lire aussi

La ville est en ébullition, ça va dans tous les sens. Les forces de l’ordre tentent de maîtriser la situation en lançant des lacrymogènes mais les élèves et autres manifestants sèment une véritable guérilla dans la ville. Tout est sens dessus dessous.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here