Mesures barrières contre le Covid-19 remises en question sur son efficacité par la presse du 05 mai 2020. Les quotidiens reçus mardi à l’APS s’interrogent sur l’efficacité des mesures prises par les autorités pour éradiquer la pandémie de coronavirus, qui ne cesse de se propager depuis la détection du premier cas au Sénégal, le 2 mars.

A lire aussi   Coronavirus : Le Chef de l’Etat annonce plusieurs mesures sociales

Tribune annonce l’ouverture alternative des marchés situés dans le département de Dakar, une décision annoncée par le préfet Alioune Badara Samb. Les commerces de produits alimentaires ne seront ouverts que les lundis, mercredis et vendredis, les autres prendront le relais, les mardis et jeudis, et tous les marchés seront fermés les samedis et dimanches.

‘’La question qui s’impose est de savoir quelle est la pertinence de cette mesure qui risque de causer plus de problèmes qu’elle est censée en résoudre. On ne sait sur quelles bases l’autorité prend ses décisions, mais elle ne semble pas en mesurer les conséquences sur les populations’’, commente Tribune.

Pour rappel, couvre-feu, état d’urgence, fermeture des marchés, interdiction des transports inter-régionaux, fermeture des écoles et des universités, port obligatoire du masque font partie des décisions prises par les autorités sénégalaises pour éradiquer la pandémie de coronavirus.

La maladie continue de se propager, et 1.271 cas ont été recensés depuis le 2 mars, ainsi qu’une dizaine de décès et un peu plus de 400 guérisons, selon le dernier bilan publié lundi par le ministère de la Santé.

Un médecin interrogé par Le Témoin Quotidien semble douter de l’efficacité des mesures prises par les autorités pour freiner la propagation de la pandémie de coronavirus. ‘’Si nous continuons à maintenir le couvre-feu, la fermeture des marchés et l’arrêt d’activité dans certains secteurs vitaux (…), nous risquons une révolte populaire’’, avertit la blouse blanche.

‘’Nous devons apprendre à vivre avec le Covid-19, de la même façon que nous vivons avec le paludisme, le sida…’’ suggère-t-elle.

Revue de presse du 1er avril 2020 Les Quotidiens saluent la mémoire de Pape Diouf
Revue de presse du 1er avril 2020 Les Quotidiens saluent la mémoire de Pape Diouf

Une autre blouse blanche interviewée par EnQuête partage son avis en proposant de ‘’préparer la population sénégalaise et africaine (…) à cohabiter avec le [Covid-19], dans le respect d’un certain nombre de gestes barrières’’.

Malgré les nombreuses mesures prises pour éradiquer le Covid-19, ‘’la situation devient de plus en plus inquiétante, avec ce coronavirus qui continue de faire des victimes dans le pays’’, fait remarquer Source A, rappelant qu’un 10e décès causé par le virus a été annoncé lundi par le ministère de la Santé.

‘’Management de la pandémie : la routine infeste le système’’, écrit WalfQuotidien.

Mesures barrières contre le Covid-19 remises en question par la presse

‘’Tout se passe comme si, en haut lieu, on avait pris le parti de singer [les autres]. Etat d’urgence sanitaire, (…) fermeture/ouverture des classes… Deux mois après le début de la pandémie au Sénégal, l’impression de tourner en rond persiste’’, commente le même journal.

‘’Deux mois après le début de la pandémie, un diagnostic sans complaisance de la stratégie de riposte s’impose. Pas pour lister les localités qui ont été servies en riz, huile et sucre. Mais pour évaluer l’impact réel des mesures prises et des sacrifices consentis [pour] voir si les résultats obtenus sont conformes aux intentions de départ’’, ajoute WalfQuotidien.

Sud Quotidien s’est intéressé à ‘’la détresse des hôpitaux’’ et constate ‘’de fortes disparités entre Dakar et les autres régions en termes (…) d’équipements’’.

‘’Deux mois à peine après son immixtion dans le territoire national, le Covid-19 a [dévoilé] les vieilles tares d’un système sanitaire que les acteurs, comme les patients et leurs accompagnateurs, n’ont cessé de déplorer’’, écrit Sud Quotidien.

‘’Faiblesse du plateau technique, difficultés d’accès aux intrants et matériels de soins, besoins de formation des personnels, manque de spécialistes’’ sont les maux dont souffre les établissements de santé chargés de soigner les personnes infectées par Covid-19, ajoute le journal.

L’As pense déjà au redressement économique des Etats après le Covid-19 et évoque ‘’la recette miracle’’ de la Banque mondiale.

‘’Après l’arrêt brutal de l’économie mondiale (…) à cause du coronavirus, les conséquences se font déjà ressentir dans plusieurs pays, ceux en développement notamment. C’est dans ce contexte que la Banque mondiale a fait des recommandations aux pays en développement [pour] les aider à redresser leurs économies fortement éprouvées’’, lit-on dans le même journal, qui énumère les propositions faites par l’institution financière internationale.

Laisser un commentaire